/lifestyle/health
Navigation

Pourquoi y a-t-il différents groupes sanguins?

Pourquoi y a-t-il différents groupes sanguins?
flashmovie - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

A, B, AB, O, en plus du facteur Rhésus (Rh) positif ou négatif: vous avez probablement reconnu là les principaux attributs des groupes sanguins. Déjà, le fait que nous ayons des groupes sanguins différents et incompatibles entre eux est particulièrement étrange. Mais pourquoi, au juste, y a-t-il différents groupes sanguins?

Chez les humains, il y a quatre principaux groupes sanguins, qui eux-mêmes se divisent en Rh positif ou négatif. ABO et Rh sont là deux systèmes de groupes sanguins. En 2014, la International Society of Blood Transfusion a reconnu 33 systèmes de groupes sanguins. Donc, dans les faits, il y a beaucoup plus que 8 groupes sanguins. 

Qu’est-ce qui détermine un groupe sanguin? 

Tous les globules rouges présentent des antigènes à leur surface. On pourrait comparer ces antigènes à un t-shirt marquant l’appartenance à un groupe particulier. 

C’est exactement comme les t-shirts de groupe métal. Voici le groupe Iron Maiden.

Ensemble, tous ces globules porteurs du même antigène s’entendent bien et c’est l’harmonie. 

Ça a d’ailleurs été l’harmonie pendant longtemps. Le groupe sanguin A est un groupe extrêmement vieux, il prédate même le moment où les premières espèces humaines ont évolué des hominidés. 

Le groupe B serait apparu il y a 3,5 millions d’années, lors d’une mutation de l’antigène du groupe A. Voilà 2,5 millions d’années, d’autres mutations ont rendu les antigènes à la surface des globules rouges inactifs, créant le groupe O. 

Les O sont comme des métalleux en bedaine. Pas de t-shirt.

Suivant la logique, les AB sont des weirdos qui portent deux t-shirts en même temps. 

À quoi servent les groupes sanguins? 

Nous savons que les groupes sanguins ne sont pas spécialement compatibles entre eux. Je fais encore des cauchemars de mon cours de biologie 3, avec des tableaux de compatibilité ABO qui virevoltent autour de moi et je me réveille en criant «DONNEUR UNIVERSEL!». 

Il y a effectivement un donneur universel, O-. Et il y a un receveur universel, AB+. Entre ces deux extrêmes, c’est tout un jeu de logique entre groupes sanguins et facteur rhésus, jeu qu’on va laisser aux professionnels de la santé. 

D’ailleurs, s’ils ratent leur coup, le pire peut arriver. S’il y a incompatibilité des groupes sanguins lors d’une transfusion, le système immunitaire du receveur cherche à détruire les nouveaux globules rouges. Ce n’est pas joli. On peut en mourir. 

Dramatisation. Ne pas essayer à la maison.

Mais les différents groupes sanguins existent depuis bien plus longtemps que les transfusions sanguines! Ce n’est donc pas à cause des transfusions qu’il y a plusieurs groupes sanguins. Pourquoi la nature s’est-elle enchevêtrée dans de tels dédales? 

La cause semble être évolutionnaire. Certains groupes sanguins semblent avoir été avantagés face à d’autres dans le cas de maladies. Par exemple, les globules rouges infectés par la malaria apparaissent s’agglutiner plus facilement aux globules rouges de type A, causant des dommages irréversibles, alors qu’ils ne s’agglutinent pas aux globules rouges de types B ou O. Comme par hasard (*hum hum*), le groupe sanguin O est plus présent en Afrique, là où cette maladie frappe davantage. Tiens, tiens. 

D’autres maladies désavantagent d’autres groupes sanguins. En somme, les groupes sanguins semblent être un genre de stratégie évolutive pour louvoyer entre différentes maladies infectieuses (ou tout autre type de pression de l’environnement) et ainsi assurer une survie maximale de l'espèce humaine.

Bon, maintenant, je n’ai aucune idée si les vampires doivent vérifier le tableau de compatibilité entre les groupes sanguins avant de se régaler. 

Attention, Kermit! As-tu vérifié le groupe sanguin du brave Vincent Price avant de l'attaquer?

Pour en savoir davantage sur les groupes sanguins, il y a le site d'Héma-Québec et cet article de Live Science.