/news/politics
Navigation

Une tribune controversée pour son premier discours

La première allocution de Maxime Bernier comme chef du PPC visera Andrew Scheer

POL-MAXIME-BERNIER
Photo d'archives Agence QMI, Matthew Usherwood Maxime Bernier a lancé une nouvelle formation politique, le Parti populaire du Canada, le 14 septembre dernier à Ottawa.

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a choisi la tribune d’un média alternatif de droite controversé pour prononcer le plus important discours de la jeune histoire de sa formation politique. «C’est le premier gros discours qu’on fait pour dire dans quelle direction on veut aller», affirme le bras droit de M. Bernier, Martin Masse. L’allocution aura lieu aujourd’hui à Calgary devant quelque 500 personnes réunies à l’invitation du site The Rebel, selon le clan Bernier. Ce média en ligne bien connue dans le Canada anglais est boudé tant par les libéraux et les conservateurs que les néo-démocrates, à cause de ses positions flirtant parfois avec l’extrême droite. Le Journal a obtenu une version traduite en français du discours, dans lequel les questions identitaires et les idées libertariennes occupent une place de choix.

Conservateurs et libéraux, du pareil au même

L’objectif du discours : se distinguer du Parti conservateur d’Andrew Scheer. Dans les notes d’allocution, M. Bernier trace un lien entre son ancien parti et les libéraux de Justin Trudeau. Ces deux clans visent d’abord et avant tout à plaire aux groupes de pression et refusent de débattre d’enjeux controversés de «peur de créer des controverses».


À bas le multiculturalisme !

Sans surprise, M. Bernier compte aborder de front les questions identitaires et l’immigration «de masse». «Plus il y aura d’immigrants, plus il sera difficile de les intégrer dans notre société, et plus grandes seront les perturbations sociales et culturelles», peut-on lire dans ses notes de discours. Le Beauceron reviendra ainsi sur sa promesse de baisser les seuils d’immigration.


Le soleil qui pollue

Selon le document fourni au Journal, M. Bernier compte en rajouter une couche sur ses propos controversés concernant les changements climatiques. Il note dans son allocution que des scientifiques soutiennent que le réchauffement de la planète est« incertain» et est «davantage» provoqué par «le soleil» que par «l’activité humaine». M. Bernier a récemment créé l’émoi en déclarant que «le CO2 n’est pas de la pollution» et que ça «nourrit les plantes».