/world/europe
Navigation

Une présumée victime de viol discréditée à cause de ses sous-vêtements

Une présumée victime de viol discréditée à cause de ses sous-vêtements
Stock

Coup d'oeil sur cet article

Une avocate représentant un homme accusé du viol d’une adolescente a suggéré au jury de s’intéresser au type de sous-vêtement que portait la jeune femme, une déclaration qui a fait bondir les groupes de défense des victimes.

L’avocat, Elizabeth O’Connell, représentait un homme de 27 ans accusé d’avoir violé une adolescente de 17 ans à Cork, en Irlande.

«La preuve exclut-elle la possibilité qu’elle ait été attirée par le défendeur et ouverte à être avec lui?», a dit l’avocate, des propos rapportés par le Irish Examiner.

«Vous devez regarder la façon dont elle était habillée. Elle portait un “string” avec un devant en dentelle.»

L’homme a éclaté en sanglots lorsqu’il a été déclaré non coupable du viol par un jury de huit hommes et quatre femmes, qui avait délibéré pendant une heure et demie devant le tribunal pénal central.

Mais les groupes de défense ne décolèrent pas.

«La référence aux sous-vêtements de la jeune fille et l’affirmation que parce qu’elle était habillée comme ça, elle voulait du sexe ne nous étonne pas», a déclaré Noeline Blackwell, directrice du Dublin Rape Crisis Centre au Independant. 

«Nous accompagnons les gens au tribunal et nous voyons tout le temps les stéréotypes de viol utilisés pour discréditer les plaignants», ajoute-t-elle.

L’affaire était dominée par la question du consentement.

Immédiatement après l’incident entre les deux personnes, la plaignante aurait déclaré: «Vous venez de me violer» et l’accusé aurait répondu: «Non, nous venons d’avoir une relation sexuelle».