/finance/pme
Navigation

Jeunes entreprises, suivez ces astuces pour réussir en affaires

Judith Fetzer, co-fondatrice de Cook it, nous dévoile tous ses secrets

Jeunes entreprises, suivez ces astuces pour réussir en affaires
Photo Laurie-Anne Thuot

Coup d'oeil sur cet article

En collaboration avec

 

Dans l’écosystème montréalais, les startups ne manquent pas. On ne compte plus le nombre de jeunes entreprises innovantes qui s’installent dans la métropole chaque année. Bien que le marché soit vaste, une question s’impose: comment se démarquer dans cette jungle entrepreneuriale?

Certaines compagnies réussissent pourtant à se tailler une place de choix dans l’arène. C’est le cas de Cook it, une entreprise montréalaise de prêt-à-cuisiner qui a vu le jour en 2014. 

Nous nous sommes entretenus avec la cofondatrice Judith Fetzer afin de récolter ses trucs et astuces pour avoir du succès en affaires. 

 

Partir sur de bonnes bases

Être cofondatrice, ça implique de travailler en équipe au quotidien. Aujourd’hui, chez Cook it, c’est quatre associés qui collaborent pour faire grandir l’entreprise. Le truc de Mme Fretzer? Bien s’entourer dès le début de gens qui ont des compétences différentes des siennes. Cook it a été bâti par une équipe de gens qui ont tout donné: son copain, ses amis, sa famille.

Jeunes entreprises, suivez ces astuces pour réussir en affaires
Cook it

Aller chercher un financement adapté à sa réalité

Après deux ans d’activités, Cook it emploie déjà vingt personnes à temps plein. Malheureusement, les temps sont durs et la structure de l’entreprise ne semble pas rouler de manière optimale. 

C’est Desjardins, leur institution financière, qui leur donne le coup de main nécessaire en les dirigeant vers la bourse Créavenir. Une semaine plus tard, Judith et son associé reçoivent un financement plus qu’attendu qui leur permet de réorienter complètement leur modèle d’affaires.

Cook it a ensuite remporté le concours Adopte inc., une expérience qui a notamment permis de jumeler l’entreprise à un mentor. Pour Cook it, c’est la rencontre qui a tout changé: leur mentor, Alain Bouchard, est encore aujourd’hui une ressource indispensable pour Judith. «Sa rencontre a contribué à me donner une crédibilité dans le monde des affaires et ça, c’est vraiment précieux», ajoute-t-elle.

 

Se bâtir un solide réseau de contacts

Dès le lancement de Cook it, la présidente sait qu’elle doit s’entourer de gens influents pour percer. Judith s’installe dans un bureau du 360 Saint-Viateur Est, un bâtiment du Mile-End qui abrite une tonne de startups inspirantes – Frank And Oak, par exemple. 

Jeunes entreprises, suivez ces astuces pour réussir en affaires
Cook it

«Je trouvais que leur manière de travailler sur le web était très innovante. Ils se démarquaient vraiment! On a commencé à tisser des liens avec eux en leur offrant de la bouffe – ils nous ont ensuite présentés à des gens qui ont fini par travailler avec nous.»

Aujourd’hui, Mme Fetzer s’implique dans la communauté entrepreneuriale en participant à une foule d’événements chaque année. Elle s’assure ainsi de continuer à créer des liens avec des gens d’envergure, mais aussi de développer son réseau de contacts variés. 

C’est que pour Judith Fetzer, l’amitié entrepreneuriale est essentielle – la réalité des jeunes chefs d’entreprise est parfois si difficile que seul un collègue peut la comprendre!

 

Être créatif 

Comme le prêt-à-cuisiner a connu un véritable essor sur le marché québécois au courant des deux dernières années, se démarquer est devenu synonyme de survie pour certaines compagnies. 

Une entreprise de e-commerce comme Cook it doit maintenir une clientèle stable pour perdurer. Pour ce faire, une stratégie marketing béton est nécessaire – mais comment susciter l’intérêt de clients potentiels quand on est une startup aux moyens modestes? 

Jeunes entreprises, suivez ces astuces pour réussir en affaires
Cook it

Afin de s’assurer un rendement constant, Cook it a opté pour une stratégie marketing 360: une présence accrue sur les réseaux sociaux (une gestionnaire de communauté travaille avec la boîte depuis quelques mois), une publication du magazine maison À table avec Cook it et des campagnes majeures d’influenceurs et d’ambassadeurs. Il faut dire que la popularité de la nourriture ne démord pas sur des plateformes comme Instagram; nombreuses sont les personnalités du web qui se spécialisent dans le créneau.

Une autre manière d’aller recruter de nouveaux abonnés? Un code promotionnel. Desjardins, l’institution financière de l’entreprise, a donné un coup de pouce à Judith en préparant une série d’infolettres aux membres comprenant un rabais exclusif à appliquer sur un premier achat. Ainsi, grâce au programme avantages membres Desjardins, Cook it a pu récolter plus de 3000 nouveaux clients!

 

Foncer pour innover

Le conseil ultime de Judith Fetzer? «Arrêter de voir tout trop gros et aller de l’avant. 98% des nouveaux projets de Cook it sont un échec au départ.» En entreprise, il est impératif d’innover et c’est en développant de nouvelles idées, aussi grandes soient-elles, qu’une startup peut prendre de l’expansion.

Pour Judith, par exemple, la prochaine étape, c’est Cook it durable, un projet-pilote de prêt-à-cuisiner 100% zéro déchet. Fou? Peut-être. Mais quand on est entrepreneur, il faut savoir rêver!


Il suffit d’un peu de créativité et de beaucoup de courage pour faire rayonner une petite entreprise. Avec un bon réseau de contacts et des outils adaptés à votre réalité, vous pourriez vous aussi vous tailler une place dans l’écosystème des startups québécoises!