/24m/outings
Navigation

Le «Centre d’achats» de Denis Gagnon

Le «Centre d’achats» de Denis Gagnon
Sébastien St-Jean / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Cette saison-ci, les créations du designer québécois Denis Gagnon ne seront pas seulement dévoilées sur une passerelle, mais bien sur les planches du Théâtre d’Aujourd’hui.

La pièce de théâtre «Centre d’achats», une création de la dramaturge Emmanuelle Jimenez, dénonce la surabondance, d’ailleurs très présente à l’approche de la période des Fêtes.

C’est ce que tenteront de démontrer, une à une, les sept comédiennes qui défileront sur la scène. Habillées de la tête aux pieds par les vêtements de Denis Gagnon, Anne Casabonne, Marie Charlebois, Marie-Ginette Guay, Johanne Haberlin, Tracy Marcelin, Madeleine Péloquin et Danielle Proulx se prêteront au jeu de la surconsommation.

« Avec les années, les centres commerciaux ont, en quelque sorte, pris la place des églises. C’est souvent là que vont les gens lorsqu’ils sont seuls, confirme Denis Gagnon. Les comédiennes dépeignent, à leur façon, les émotions que vit la majorité lorsqu’elle magasine ».

Tout de noir vêtu

Tous les costumes de la pièce ont été créés par le designer québécois, reconnu pour sa singularité. Il utilise des matières rigides, comme le cuir, qu’il façonne à travers des coupes précises, structurées et qu’il décline dans des teintes sobres.

Même si les coiffures sont extravagantes, voire exubérantes, l’attention est mise sur les tenues, minutieusement choisies par les interprètes. Elles se sont rendues à la boutique du designer, située dans le Vieux-Port de Montréal, pour sélectionner des pièces, selon les besoins du personnage qu’elles incarnent.

« La scénographie de la pièce est très simple. On se retrouve au cœur d’un centre d’achat tout blanc, épuré, dans le style d’un laboratoire. Puisque le décor est sobre, les vêtements prennent une tout autre ampleur », raconte-t-il. Le metteur en scène a plutôt misé sur l’éclairage pour mettre en lumière les créations.

Pour Denis Gagnon, la mode est une forme d’expression qui peut s’apparenter à celle du théâtre. « Quand on porte un vêtement, on porte une identité qu’on souhaite incarner, ajoute le principal intéressé. Quand un designer crée un défilé, il le fait un peu à la façon d’un metteur en scène, en créant un jeu de lumières, avec les tenus, la coiffure et le maquillage ».

La pièce de théâtre Centre d’achats est présentée jusqu’au 1er décembre prochain au Théâtre d’Aujourd’hui.