/news/currentevents
Navigation

Ados accusés de meurtre au deuxième degré : la couronne demande une peine pour adulte

Ados accusés de meurtre au deuxième degré : la couronne demande une peine pour adulte
Antoine Lacroix

Coup d'oeil sur cet article

Les deux ados de 17 ans accusés dans l'affaire du meurtre d'un garçon du même âge sur l'Île-des-Sœurs pourraient recevoir une peine pour adulte s'ils sont reconnus coupables.  

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a formulé une demande d'assujettissement à une peine pour adulte lors de la comparution du garçon et de la fille accusés, cet après-midi au Tribunal de la jeunesse. Les deux font face à une accusation de meurtre au deuxième degré (non prémédité). 

La procureure-chef adjointe au bureau des affaires de la jeunesse du DPCP, Sophie Lamarre, n'a pas voulu commenter la requête. Pour l'instant, les deux accusés, qu'on ne peut identifier puisqu'ils sont mineurs, demeurent détenus et seront de retour en cour le 21 décembre pour leur enquête sur remise en liberté.  

La couronne s'est opposée à leur libération. 

S'ils sont jugés comme des adultes, la peine maximale prévue au Code criminel serait le pénitencier à vie. Par contre, au Tribunal de la jeunesse, la sentence la plus sévère pour une accusation de meurtre au deuxième degré est de sept ans. 

Retrouvé dans un boisé

Rappelons que l’adolescent de 17 ans qui a été retrouvé sans vie lundi matin dans un boisé de L’Île-des-Sœurs, a été assassiné par arme blanche, selon ce qu’a pu révéler l’autopsie pratiquée sur sa dépouille.

Selon ce qu'a indiqué le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), il pourrait s'agir d'un vol qualifié qui aurait mal tourné.

Il a été impossible de savoir si la victime et les accusés se connaissent.

Il s’agit du 27e homicide à survenir sur le territoire du SPVM depuis le début de l’année.
Hommage

Ce soir à 19 h, il y aura un moment de recueillement en face du Centre islamique Al Jazira de L’Île-des-Sœurs en mémoire du défunt, d'origine marocaine.

La communauté islamique a aussi tenu à venir en aide à la mère monoparentale de la victime avec une campagne de sociofinancement sur launchgood.com