/opinion/columnists
Navigation

Ils sont contre

Christian Dubé et Marie Chantal Chassé
Photo Agence QMI, Joël Lemay Christian Dubé et Marie Chantal Chassé

Coup d'oeil sur cet article

Les efforts de la CAQ pour rester en phase avec le mouvement environnemental sont louables. Les caquistes ne veulent pas devenir la cible constante des attaques des verts. Ayant admis avoir négligé ce thème en campagne, la CAQ joue en mode rattrapage.

Pour montrer son ouverture, François Legault invite Dominic Champagne à son bureau 48 heures après le lancement de son mouvement. Un militant pour une cause n’aura jamais eu accès au bureau du premier ministre en si peu de temps. Des militants de longue date qui se battent pour les aînés, les malades, les handicapés ou l’éducation seront certainement jaloux.

Le lendemain, trois ministres du cabinet Legault participent à une manifestation « pour la planète ». Encore là, l’idée est valable. La meilleure façon de ne pas être la tête de Turc d’une manif, c’est d’y participer soi-même. Épouser la cause au point de se joindre aux marcheurs.

Rien de naturel

Les efforts de la CAQ risquent de les mener à des déceptions. Ceux aux côtés desquels ils marchent les qualifieront de traîtres dans un an ou deux. Pour éviter cela, il faudrait que la CAQ abandonne ses engagements et applique le programme de Québec solidaire. Impossible du point de vue idéologique et politiquement fatal puisque les électeurs de la CAQ ne leur pardonneraient jamais.

Le problème, c’est que les environnementalistes que la CAQ veut séduire sont d’abord et avant tout des opposants. Ils sont surtout contre. Ils sont contre l’exploitation des ressources naturelles, peu importe la méthode. Ils sont contre le 3e lien à Québec. Ils sont contre l’ajout de voies sur les autoroutes congestionnées.

Ils sont contre les projets portuaires. Ils sont contre les projets d’usine. Ils sont sûrement aussi contre d’autres items que mon imagination ne saurait voir. À preuve, le week-end dernier à Québec, les manifestants ne s’exprimaient pas en faveur du projet de tramway. Pourtant ils disent souhaiter du transport collectif. Non, ils manifestaient CONTRE le 3e lien.

En somme, la CAQ aura beau mettre en chantier de nouveaux projets de transport en commun audacieux. Devancer les échéanciers, allonger le REM, développer la ligne bleue et la ligne jaune du métro, encourager le tramway du maire Labeaume, rien de cela ne plaira aux écologistes.

Toute leur attention se concentrera à dénoncer les améliorations au réseau routier ou les projets de développement économique. Or la CAQ a promis de relever le niveau de vie des Québécois et de s’occuper des familles.

La CAQ ne voit pas les automobilistes comme des vandales qui doivent souffrir pour changer leur comportement odieux. Ils les voient comme des travailleurs honnêtes qui se rendent au boulot ou vont conduire les enfants à la garderie. Difficilement réconciliable.

Exportations d’électricité

Je parierais même qu’ils ne se rallieront même pas à la volonté de François Legault de vendre de l’hydro-électricité aux voisins américains et ontariens pour remplacer leurs sources d’énergie polluantes.

Au fait, les écologistes applaudissent aujourd’hui l’hydro-électricité. Mais que disaient-ils déjà lors de la construction des barrages ? Ils étaient contre.