/sports/fighting
Navigation

Ulysse aura-t-il sa revanche contre Claggett?

Ulysse aura-t-il sa revanche contre Claggett?
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Lors de la conférence de presse d’Eye of the Tiger Management, on a également annoncé que Yves Ulysse fils sera sur la carte du 15 décembre à New York. Cependant, on n’a pas eu l’identité de son adversaire.

Puis, deux heures plus tard, on a appris qu’il s’agirait de l’Albertain Steve Claggett (27-5-1, 17 K.-O.), ce qui donnera l’occasion d’un combat revanche entre les deux hommes. On se souvient que Claggett était venu arracher une victoire par décision partagée lors d’un duel présenté à Montréal.

Mis au courant par des amateurs sur les réseaux sociaux, Claggett a répondu qu’il n’était pas question qu’il affronte Ulysse (16-1, 9 K.-O.) avec un préavis de seulement quatre semaines. Le hic, c’est que son équipe a accepté l’offre de Camille Estephan, qui avait négocié l’entente avec Golden Boy et DAZN.

« On lui a offert la meilleure bourse de sa carrière. Une somme très supérieure à ce qu’il avait empoché pour son combat à Montréal », a fait savoir Estephan mercredi en début de soirée. À l’heure actuelle, son père, son entraîneur et son gérant tentent de le convaincre de prendre le combat.

« Après tout, ce n’est pas eux qui montent sur le ring. »

Pour ce qui est d’Ulysse, il montera sur le ring lors de cette soirée avec ou sans Claggett. Il s’agira de son premier combat depuis juin à Shawinigan, où il était venu à bout du coriace Ernesto Espana par décision unanime.

Solidifier les fondations

Plusieurs observateurs se sont interrogés sur le manque d’activité d’Ulysse depuis ce gain.

« Je devais solidifier les fondations de ma maison, a imagé Ulysse. Je me basais uniquement sur mon talent, mon jab et mon jeu de jambes pour gagner des combats. J’ai accepté de prendre du recul pour travailler sur mes faiblesses. Ce fut très difficile sur le moral. C’est comme si tu réapprenais à marcher. Le mot-clé a été “résilience” du début à la fin. »

Il a effectué cette démarche avec ses entraîneurs afin de pouvoir passer au niveau supérieur avec confiance.

« Plus tu grimpes les échelons, plus le talent a ses limites, a ajouté Ulysse. Tu ne peux t’asseoir sur ton talent comme je l’ai fait lors de ma défaite contre Claggett. Ça m’a fait évoluer. »

Pour l’aider dans ce processus, Ulysse a commencé à faire de la gymnastique.

« Ça travaille la stabilité et la coordination, a souligné le protégé de Rénald Boisvert. Il faut être solide au niveau des bras pour avoir le bon angle. Ça va me permettre d’acquérir plus de fluidité et d’extension. »