/misc
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyMathieu Turbide

Beaujolais Nouveau 2018 : Ceux à acheter et... à fuir!

Beaujolais Nouveau 2018 : Ceux à acheter et... à fuir!

Coup d'oeil sur cet article

Qui dit troisième jeudi de novembre dit fête du Beaujolais nouveau ! Pour la 43e année, la SAQ invite les Québécois à célébrer les vendanges en offrant 8 produits totalisant 4 410 caisses de vins nouveaux du millésime 2018.

On est loin évidemment du sommet de popularité de 2000 alors que la SAQ mettait en marché pas moins de 48 500 caisses qui trouvaient preneurs en quelques jours! Même si l’événement n’est plus que l’ombre de ce qu’il a été, j’y trouve encore quelque chose d’attachant et d’excitant dans l’idée de goûter les premiers vins du millésime européen. D’autant qu’on dit énormément de bien de 2018 dans la région du Beaujolais.

Vous trouverez à la suite mes impressions de dégustation sur les 8 vins disponibles dès aujourd’hui. J’ai placé les vins en ordre d’intérêt, du meilleur au plus horrible. N’oubliez surtout pas de les servir bien frais, autour de 12°C - 13°C.

Buvez moins. Buvez mieux.

Laurence et Rémi Dufaitre Vin de France Nouveau 2018

19,95 $ - Code SAQ 13170261

De loin le meilleur du lot. C’est celui qui se rapproche le plus de l’idée du vin de soif. Issu d’une approche « nature », le vin n’a pourtant rien de déviant (comme c’était le cas sur bien des bouteilles l’an dernier). Léger avec un fruit précis, gouleyant et très agréable.

** ½ $$

Jean Paul Brun Terres Dorées Beaujolais Nouveau 2018

18,65 $ - Code SAQ 11923994

Style classique. D’assez bonne concentration avec un fruit nourri. Parfums aguicheurs de fruits rouges et de fleur. Texture veloutée, bonne fraîcheur, c’est gouleyant à souhait avec touche végétale en finale.

** $$

Pierre-Marie Chermette Domaine du Vissoux Gamay Nouveau Les griottes 2018

18,40 $ - Code SAQ 12846986

Assez près en style de celui de Jean-Paul Brun avec un nez assez bien parfumé et une belle maturité de fruit en bouche. Côté végétal un peu plus marqué, mais ça reste très digeste et agréable.

** $$

Georges Duboeuf Gamay Nouveau 2018

12,95 $ - Code SAQ 1223294

À nouveau cette année, le « petit » gamay nouveau de chez Duboeuf est nettement plus intéressant que son grand frère « beaujolais ». Il est surtout moins cher. Ça reste mince et assez bonbon, mais agréable et sans l’impression d’avoir un vin industriellement modifié dans son verre. Sans doute la meilleure option si vous souhaitez vous faire une idée de ce que goûte un vin nouveau sans avoir à dépenser 20$ (ce qui, à mon sens, est beaucoup trop cher!).

* ½ $ ½

Care Nouveau 2018 Carinena

11,85 $ - Code SAQ 13529093

À base de tempranillo et de grenache, ce rouge espagnol est assez similaire en qualité au Gamay Nouveau de Duboeuf. On sent un côté un peu plus solaire dans le fruité qui s’exprime sur des notes confites. On sent un côté végétal plus marqué, mais rien de désagréable. Peu cher, c’est aussi une bonne option pour se faire une idée du goût du vin nouveau à petit prix.

* ½ $

Georges Duboeuf Beaujolais Nouveau 2018

16,95 $ - Code SAQ 10704221

À partir d’ici, on tombe carrément dans la caricature du beaujolais nouveau, cet horrible vin au goût de banane et rafle verte. C’est grossier et industriel avec une mauvaise finale qu’on cherche à rapidement camoufler avec un verre d’eau. À éviter. C’est d’autant triste que ce soit le Beaujo Nouveau du roi Duboeuf qui soit devenu la source de son propre déclin et qui continue à ternir l’idée première du Beaujolais Nouveau. SVP, Monsieur Duboeuf, faites quelque chose!!!

½  $ ½

Trenel Beaujolais Nouveau 2018

17,50 $ - Code SAQ 13171301

Pourtant pas si mal l’an dernier, ce 2018 est complètement raté. Nez chimique de banane et de sirop de poire. Bouche rêche et diffuse. Court et désagréable. À éviter. Du vol, à ce prix!

½ $$

Mommessin Beaujolais Nouveau 2018

15,75 $ - Code SAQ 10704247

De loin le plus mauvais vin des huit. Difficile de penser qu’une maison historique comme Mommessin - qui s’est d’ailleurs donné comme objectif de relevé la qualité de sa production et qui le fait plutôt bien sur sa gamme « Grandes Mises » puisse gâcher ainsi la sauce. Bref, vous avez ici tout ce qui ne devrait pas y avoir dans un vin. Un vin qui ne déclenche qu’une seule chose : l’envie subite de le recracher. À fuir!

Aucune étoile $ ½