/finance/news
Navigation

Comment retourner sur le marché du travail à la retraite?

DVP AdobeStock_148062287
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Deux ou trois ans après avoir quitté leur emploi, nombre de retraités commencent à trouver le temps long. Plusieurs songent alors à retourner sur le marché du travail. Oui, mais comment ?

Les motivations pour reprendre la vie active varient d’une personne à l’autre. Pour certains retraités, c’est le désir de se désennuyer, de nouer des contacts sociaux ou de redonner un sens à leur vie qui prime. Pour d’autres, c’est surtout une question de nécessité économique afin d’augmenter leur niveau de revenus.

Les statistiques sont d’ailleurs éloquentes : le nombre de travailleurs âgés actifs a plus que doublé en 20 ans, passant de 12 % en 1996 à 26 % en 2014, selon les données de l’Institut de la statistique du Québec.

Un projet réaliste

Pour mener à bien son projet d’emploi, le conseiller d’orientation retraité Yves Maurais, auteur de l’ouvrage Vivre pleinement sa retraite, souligne qu’il faut avant tout effectuer des choix qui respectent nos capacités. « Ce que l’on cherche, c’est être à notre juste place et trouver des conditions qui nous conviennent. Pour y parvenir, on doit savoir s’apprécier à sa juste valeur, tenir compte de son état de santé et de ses obligations familiales, mais aussi évaluer sa situation financière », dit-il.

Ainsi, il sera important de brosser un portrait clair de vos besoins, vos forces et vos valeurs, en vous livrant à un exercice de réflexion et d’exploration de soi. Pour ce qui a trait à la santé, Yves Maurais conseille là aussi de dresser un bilan de vos aptitudes physiques, mentales et intellectuelles. En ce qui concerne les obligations familiales et sociales, demandez-vous quel sera l’impact de votre retour sur le marché du travail sur votre disponibilité auprès de votre conjoint ou de vos petits-enfants, par exemple.

Enfin, assurez-vous d’analyser votre situation financière avec un professionnel de la planification. En effet, gagner un salaire pourrait ne pas être aussi avantageux que vous le prévoyez, autant d’un point de vue fiscal que sur le montant de vos rentes de retraite gouvernementales.

Différentes façons de rester actif

Yves Maurais souligne que les caractéristiques du marché du travail actuel peuvent s’avérer très favorables aux travailleurs plus âgés. En effet, le manque de main-d’œuvre qualifiée dans de nombreux champs d’activités fait en sorte que les employeurs recherchent activement des ressources humaines ou qu’ils tentent de garder leurs employés plus longtemps. Retraite progressive, mentorat, travail à temps partiel ou saisonnier, télétravail sont autant de solutions possibles pour les aînés qui souhaitent rester actifs.

Ceux qui ont la fibre entrepreneuriale peuvent aussi lancer leur propre entreprise. Il existe d’ailleurs de nombreuses ressources pour vous aider à réaliser ce projet, par exemple auprès de votre centre local de développement ou de divers organismes dédiés au soutien de l’entrepreneuriat. Pour certains, c’est aussi l’occasion de changer de voie ou de donner vie à un vieux rêve. « J’ai connu un enseignant retraité qui a lancé sa propre boutique d’artisanat », souligne Yves Maurais.

Conseils :

  • Avant de passer à l’action, faites le bilan des compétences acquises durant votre vie active et mettez-les en valeur dans un curriculum vitae adapté à votre situation de travailleur plus expérimenté.
  • Outillez-vous et renseignez-vous sur les besoins du marché du travail. Les centres locaux d’emploi peuvent vous aider dans vos démarches ; certains ciblent même la clientèle des travailleurs aînés.
  • Formation continue, formation sur mesure, stages, programmes d’apprentissage, etc., sont d’autres avenues à explorer pour élargir votre champ d’action.
  • Même si des employeurs sont encore réticents, pour d’autres, les aînés constituent une richesse pour l’entreprise. Certains se montrent même ouverts à adapter le poste, les tâches ou à aménager les horaires, afin de pouvoir conserver un travailleur plus âgé à leur emploi ou pour en recruter. Osez demander et vous pourriez être surpris de constater à quel point il est possible de négocier des conditions avantageuses.