/finance/business
Navigation

Les petits actionnaires de Bombardier inquiets

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Plusieurs petits actionnaires de Bombardier sont inquiets de la stratégie des dirigeants du géant québécois de l’aéronautique.

La chute en bourse de la compagnie a été particulièrement brutale au cours des dernières semaines. Au mois de juillet, le titre se négociait à 5,58 $. Depuis, il a perdu plus de 55 % de sa valeur et plus de sept milliards de dollars en capitalisation boursière sont partis en fumée.

Par ailleurs, les investisseurs ne semblent toujours pas rassurés. À la bourse de New York mardi, le titre de Bombardier a chuté de 10 % pour atteindre son plus bas niveau des 52 dernières semaines.

L’incertitude générée dans les discours des dirigeants de Bombardier sur l’avenir de l’entreprise pourrait avoir contribué à cette chute de l’indice boursier.

«Il est vraiment dans un autre monde, a dit l’un des actionnaires, Jean Rémillard, au sujet de l'état-major de Bombardier. Il faudrait qu’il se fasse montrer par des experts en communication comment dire et quoi dire.»

La semaine dernière, Bombardier a annoncé la suppression de 5000 emplois d’ici 12 à 18 mois, en plus de la vente du programme d’avions Q Series à Longview Aircraft.