/news/politics
Navigation

Prochain président de l'Assemblée nationale: Québec solidaire veut plus de transparence

Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois
PHOTO D'ARCHIVES, JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire prévient ceux qui se lanceront dans la course pour devenir le prochain président de l'Assemblée nationale: ils devront promettre plus de transparence, notamment dans les rapports de dépenses de l'institution.

En entrevue à TVA Nouvelles, le leader parlementaire solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, estime qu'un grand chantier doit être mis en oeuvre pour moderniser les pratiques au parlement québécois.

«On a connu tellement de scandales l'année dernière. Ça érode la confiance envers l'Assemblée nationale. Le meilleur remède: c'est plus de transparence», considère le co-porte-parole de la formation.

Québec solidaire réclame notamment que les réunions du Bureau de l'Assemblée nationale (BAN) soient publiques. Il s'agit d'un conseil d'administration formé de députés et du secrétaire général de l'institution.

Gabriel Nadeau-Dubois cite notamment l'exemple de la Colombie-Britannique où à peine quelques réunions du comité sont à huis clos et où les procès-verbaux sont toujours rendus publics.

Pour l'instant, aucun candidat n'est officiellement sur les rangs pour devenir le prochain président de l'Assemblée nationale. Le caquiste François Paradis a toutefois déjà indiqué qu'il compte poser sa candidature.