/finance
Navigation

Les équipes d’expansion savourent rapidement leur succès

Les équipes d’expansion savourent rapidement leur succès
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Les cas des Raptors de Toronto dans la NBA, des Golden Knights de Las Vegas dans la LNH ou du Galaxy de Los Angeles dans la MLS tracent le chemin pour de futurs propriétaires.

Finie l’époque où les équipes d’expansion au sein des grandes ligues sportives croupissaient dans les bas-fonds du classement pendant des années avant de finalement atteindre un certain seuil de respectabilité.

Jusqu’à tout récemment, on associait, justement, expansion avec médiocrité. Les résultats parlaient d’ailleurs d’eux-mêmes, que l’on pense aux débuts laborieux des Raptors de Toronto dans la NBA ou encore aux années de vaches maigres traversées par les Sénateurs d’Ottawa, les Trashers d’Atlanta ou les Blue Jackets de Columbus à leur arrivée dans la LNH.

Mais dorénavant, face aux coûts astronomiques que doivent débourser les aspirants propriétaires pour obtenir une franchise, on veut s’assurer que les résultats soient au rendez-vous plus tôt que tard. Ainsi, les ligues peuvent exiger davantage lors de futures expansions et surtout justifier ces hausses de frais d’expansion par la possibilité de savourer la victoire dans de courts délais.

Les Golden Knights de Vegas ont prouvé que tous les espoirs étaient permis pour les nouvelles équipes en atteignant la finale de la Coupe Stanley dès leur saison inaugurale. Ces résultats rendent la pilule un peu plus facile à avaler pour les propriétaires de la future équipe de Seattle qui voient, en l’espace de deux ans seulement, les frais d’expansion passer de 500 M$ pour Vegas à 650 M$ pour eux.

Si on regarde du côté de la MLS, on retrouve un autre parfait exemple d’équipe d’expansion qui n’a pas mis de temps à s’imposer. Le United d’Atlanta se retrouve, à sa deuxième saison, en finale de conférence et constitue l’équipe qui attire les plus grandes foules au sein de la ligue. Par contre, c’est au niveau de la valeur de l’équipe que les résultats surprennent.

Au premier rang en un rien de temps

Dans le classement annuel de la valeur des équipes de la MLS de la revue Forbes, dévoilé cette semaine, la plupart des observateurs s’attendaient à voir le Galaxy de Los Angeles trôner au premier rang, suivi des Sounders de Seattle et du Toronto FC. Or, le Atlanta United a causé la surprise en se hissant en tête avec une valeur estimée à 330 M$.

Tout comme les Falcons d’Atlanta dans la NFL, le United est détenu par Arthur Blank, le cofondateur du géant de la quincaillerie et de la rénovation Home Depot. L’équipe a donc élu domicile au tout nouveau Mercedes-Benz Stadium.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’expérience s’est avérée concluante. Malgré sa jeune histoire (deux saisons), le United a attiré les huit plus grandes foules de l’histoire de la MLS et s’avère l’équipe générant la moyenne d’assistance la plus élevée parmi les grandes ligues sportives nord-américaines, à l’exception de la NFL bien entendu.

C’est en partie ce qui a poussé Forbes à estimer la valeur de l’équipe à 330 M$ dès sa première année au classement. Si les succès d’une équipe se reflètent dans sa valeur, il sera intéressant de voir quelle valeur Forbes attribuera aux Golden Knights dans son classement de la valeur des équipes de la LNH.

Valeur des équipes de la MLS

Équipe Valeur (m$) Revenus (m$)
Atlanta United 330 47
L.A. Galaxy 320 63
Sounders de Seattle 310 52
LAFC 305 --
Toronto FC 290 9
Timbers de Portland 280 48
New York City FC 278 42
Orlando City FC 275 44
Sporting Kansas City 270 41
D.C. United 265 26
Red Bulls de New York 250 38

*Source : Forbes

Le chiffre de la semaine: 150 millions $

Joey Saputo
Photo Ben Pelosse
Joey Saputo

Joey Saputo peut dire qu’il a intégré la MLS au bon moment. Il y a un peu plus de six ans, le propriétaire de l’Impact déboursait 40 millions $ pour évoluer en MLS. Lors du plus récent processus d’expansion, le coût avait augmenté de 275 % pour se chiffrer à 150 millions de dollars.