/news/society
Navigation

Les étudiants devraient bouder leurs stages cette semaine

Manifestation étudiante
Photo Agence QMI, Aurélie Girard Des grèves étudiantes pour la rémunération des stages avaient aussi été organisées en 2017.

Coup d'oeil sur cet article

Des étudiants de cégep et d’université devraient bouder leurs stages cette semaine afin de dénoncer le fait qu’ils ne sont pas rémunérés pour ce travail.

Ce mouvement de grève pourrait toucher plus de 55 000 étudiants de la province, selon les Coalitions régionales pour la rémunération des stages.

«Le temps des tergiversations et des demi-mesures a assez duré. François Legault et Jean-François Roberge doivent prendre acte que les tentatives du gouvernement Couillard d’apaiser la colère des stagiaires ont lamentablement échoué, y compris en psychologie et en enseignement», a mentionné Mélodie Pelletier, stagiaire en travail social à l’Université du Québec en Outaouais, par communiqué.

«Et si la CAQ n’entend pas raison, qu’elle se prépare à affronter sa première crise sociale. Pas de salaire, pas de stagiaires!», a-t-elle ajouté.

Afin de faire connaître leurs revendications, les étudiants mettront en place des piquets de grève dans les prochains jours devant les établissements d’enseignement, mais aussi aux endroits qui accueillent des stagiaires.

«Nous ne serons désormais plus silencieuses! Notre revendication est juste et légitime. Il va de soi que le gouvernement accède à nos demandes, sans quoi il fera face à une grève générale illimitée cet hiver», a prévenu Rachel Campagna, stagiaire en travail social à l’Université de Sherbrooke.

Une trentaine d’associations étudiantes de la province ont adopté cet ultimatum, selon le communiqué des Coalitions régionales pour la rémunération des stages.