/sports/fighting
Navigation

Mondiaux de boxe : Da Silva Rondeau et Veyre en quarts de finale

la championne panaméricaine de boxe Caroline Veyre qui testera une nouvelle technologie de senseurs.
Photo Ben Pelosse Caroline Veyre

Coup d'oeil sur cet article

Les Québécoises Myriam Da Silva Rondeau (-69 kg) et Caroline Veyre (-60 kg) accumulent les victoires aux Championnats du monde de boxe de New Delhi, où elles ont toutes deux accédé, dimanche, aux quarts de finale.

À son second combat en Inde, Da Silva Rondeau s’est défaite de l’Ouzbèke Shakhnoza Yunusova par la marque de 5-0. Même si l’athlète de Chambly était nerveuse avant ce combat, elle n’a pas laissé son adversaire inscrire de point au tableau.

«Bien que je me sois souvent entraînée avec des gauchères de calibre international, comme Ariane Fortin, il y a toujours un petit stress. Je ne considère pas ça comme négatif, cela me rend simplement plus vigilante, a-t-elle dit. J’ai donné plusieurs bons coups qui ont atteint la cible et je sais que je lui ai fait mal. Je me suis laissée aller un peu là-dessus, donc ce n’était pas parfait techniquement, mais j’ai eu du plaisir dans le ring. »

Da Silva Rondeau sera de retour en action mardi et se mesurera à Chen Nien-chin. Elle a d’ailleurs fait savoir que son approche restera la même face à cette Taïwanaise, c’est-à-dire prendre les choses une à la fois.

«Pour l’instant, je suis en mode récupération et lundi, nous ferons une analyse du combat à venir. Je vais travailler et donner le meilleur de moi-même, car c’est ce que j’aime faire.»

De son côté, au dernier tour des préliminaires de sa catégorie, la Montréalaise Caroline Veyre s’est imposée 5-0 sur la Bulgare Denitsa Yordanova Eliseeva.

«Je sentais que je contrôlais bien tous les échanges. J’avais une bonne défensive et un meilleur déplacement que mon adversaire.»

Au programme mardi, un face à face avec une athlète qu’elle connaît bien, l’Irlandaise Kellie Anne Harrington. «Elle a gagné par une décision partagée lors d’un tournoi devant une foule locale, et cette fois-ci, je compte bien avoir ma revanche. Je sais que je peux la battre», a conclu la boxeuse de 30 ans.