/finance/business
Navigation

Pages Jaunes s'entend avec ses employés

Pages Jaunes
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Les quelque 130 représentants des ventes de Groupe Pages Jaunes ont accepté une offre de leur employeur, mettant ainsi fin à plus de deux mois de conflit de travail.

Les employés syndiqués ont voté à 65 % en faveur de l'entente de principe, dimanche après-midi, lors d'une assemblée syndicale tenue à Laval, a fait savoir la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

Les modalités de la nouvelle convention collective, d'une durée de trois ans, n'ont pas été dévoilées.

À la mi-septembre, Groupe Pages Jaunes avait décrété un lockout pour ses employés, suivi du déclenchement d'une grève générale illimitée par le syndicat.

La FTQ a expliqué qu'elle a recommandé aux travailleurs syndiqués d'approuver l'offre en raison de la précarité financière et de l'intransigeance de Groupe Pages Jaunes

«Nos options devenaient limitées. Plus le temps avançait et plus la perspective d'un point de non-retour s'approchait. Bien entendu des reculs marqués des conditions de travail ont dû être concédés. Cela dit, nous estimons que les bases permettant la survie de l'entreprise sont jetées, et ce, tout en conservant des garanties fondamentales quant à la rémunération des représentants aux ventes», a soutenu Kateri Lefebvre, directrice exécutive du SEPB-Québec et porte-parole du syndicat à la table de négociation, par communiqué.

De son côté, le président et chef de la direction de Pages Jaunes, David Eckert, s'est dit heureux que la convention collective ait été approuvée. «Non seulement cette nouvelle entente nous donne la flexibilité nécessaire pour opérer dans un marché hautement concurrentiel, mais elle nous permet de rémunérer nos équipes de vente en fonction de leurs performances exceptionnelles», a-t-il réagi.

Groupe Pages Jaunes est en pleine restructuration depuis quelques années. En janvier dernier, la compagnie montréalaise avait annoncé l'élimination de quelque 500 postes. Elle s'est aussi départie d'actifs, comme DuProprio/ComFree et RedFlagDeals.com.

L'entreprise a renoué avec les profits au cours du troisième trimestre, en enregistrant un bénéfice net de 27,1 millions $ pour la période de trois mois qui s'est conclue le 30 septembre, alors qu'elle avait perdu 7,1 millions $ au cours de la même période l'an dernier.