/investigations/health
Navigation

Surfacturation: un médecin fraudeur dans la mire de la police

Déjà condamné au criminel en 2005, il est à nouveau sous enquête

Mesfin Lisanu
Photo Ben Pelosse Rencontré par notre Bureau d’enquête dans le stationnement de la clinique pour laquelle il travaille, le Dr Mesfin Lisanu a été avare de commentaires. Il est soupçonné d’avoir surfacturé des examens à de très nombreuses reprises.

Coup d'oeil sur cet article

Un médecin fraudeur de Montréal est dans la mire des policiers et de la RAMQ, qui le soupçonnent d’avoir surfacturé un nombre important d’examens médicaux.

Les agents de la Sûreté du Québec (SQ) et de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) ont visité la Clinique médicale Viau au cours des derniers jours. Selon les informations obtenues par notre Bureau d’enquête, les agents voulaient obtenir des détails sur la facturation du Dr Mesfin Lisanu, un omnipraticien.

« Ils [les policiers] n’ont pas dit la nature de ce qu’ils lui reprochent exactement, mais oui, ils ont regardé du côté de la facturation », confirme le directeur de la clinique, Frantz Comeau, tout en précisant que l’établissement n’était pas visé par l’enquête.

Fausse facturation

Ce n’est pas la première fois que le Dr Lisanu a des démêlés avec les policiers au sujet de sa facturation.

En 2005, il a plaidé coupable à deux accusations criminelles de fraude contre la Régie. Il avait été condamné à verser un dédommagement de 137 000 $.

Environ à la même époque, le Collège des médecins l’avait reconnu coupable d’avoir facturé des traitements pour des patients qu’il n’avait jamais vus.

Selon la décision, la RAMQ lui avait réclamé pas moins de 464 221 $, notamment pour avoir facturé des services à de « supposés » patients qui n’étaient même pas au Québec.

Cette fois-ci, les autorités le soupçonnent notamment d’avoir facturé des examens de suivi alors qu’il s’agissait de visites sans rendez-vous.

Il nie tout

Les examens de suivi rapportent davantage aux médecins que ceux sans rendez-vous. Cette façon de faire se serait répétée à des dizaines de reprises au cours des derniers mois, ce qui lui aurait permis de gonfler artificiellement ses revenus.

M. Comeau affirme avoir questionné le Dr Lisanu, mais celui-ci lui aurait dit ignorer ce que les policiers et les agents de la RAMQ cherchaient.

Le directeur de la clinique indique du même coup que le Dr Lisanu a par la suite été abordé par les policiers.

Accosté dans le stationnement de la clinique, le médecin a pourtant nié avoir rencontré les agents de la SQ. Pour ce qui est de montants dus à la RAMQ, il est resté plutôt vague. 

« Ça fait longtemps, ça », s’est-il contenté de dire avant de s’engouffrer dans son véhicule prétextant qu’il devait se rendre à l’urgence. 

Le Dr Lisanu fait l’objet depuis 2010 d’une limitation d’exercice du Collège des médecins l’empêchant de pratiquer à l’urgence dans un centre hospitalier.


La RAMQ a indiqué avoir transmis trois dossiers à la police pour lesquels elle avait des motifs de croire qu’il y a eu de la fraude. Depuis décembre 2016, une modification législative permet à la RAMQ de transférer des dossiers aux policiers.

Jointe par notre Bureau d’enquête, la SQ a confirmé que trois dossiers lui ont effectivement été transmis. Ces dossiers sont actuellement sous analyse, et, à ce stade-ci, aucun commentaire ne sera émis, a indiqué l’inspecteur Guy Lapointe.

Les autorités l’ont à l’œil depuis longtemps

Début des années 2000

La Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) réclame 464 221 $ au Dr Mesfin Lisanu. La RAMQ a découvert que le médecin avait facturé des services rendus à des patients non inscrits au registre de l’établissement, à des patients qui n’étaient même pas au Québec, ou facturé des plâtres, attelles ou réparation de plâtres non effectuées.

7 Mars 2005

Le Dr Lisanu plaide coupable à deux chefs d’accusation criminelles de fraude à l’endroit de la RAMQ. Les faits reprochés se sont déroulés entre janvier 1999 et 2000 à L’Annonciation, dans les Laurentides. Il est condamné à une amende et à verser un dédommagement de 137 616 $ à la RAMQ.

15 mars 2005

Le Collège des médecins du Québec le condamne à 15 000 $ d’amende pour avoir réclamé à la RAMQ des actes médicaux non dispensés.

30 décembre 2005

Le médecin déclare faillite. Pour justifier ses difficultés financières, il indique être suspendu de la RAMQ pour une période de six mois. À ce moment, il doit 324 000 $ à la Régie, 300 000 $ au ministère du Revenu du Québec et 350 000 $ à Revenu Canada. Ses dettes totales s’élèvent à plus de 1 million $.

Juillet 2009

Le Dr Lisanu a de nouveau des problèmes financiers et il fait une proposition commerciale à ses créanciers. Il doit alors 336 582 $ à Revenu Canada, 338 416 $ au ministère du Revenu du Québec et 10 000 $ au Collège des médecins.

2010

Le Collège des médecins lui impose une limitation d’exercice. Il ne peut travailler à l’urgence dans un centre hospitalier.

Mai 2015

La proposition commerciale à ses créanciers arrive à son terme.

Août 2016

Le médecin fait l’achat de deux condominiums dans le luxueux complexe Roccabella au centre-ville de Montréal, pour la somme de 1,1 million $.

Juin 2018

Il prend un contrat de location pour un véhicule utilitaire Range Rover Sport Supercharged de l’année, qui vaut plus de 100 000 $.