/news/society
Navigation

«Iconique Château Frontenac»: un édifice symbole d’émancipation

Chateau Frontenac
Photo courtoisie Le Chateau Frontenac a été inauguré le 18 décembre 1893. Il est, d’emblée, louangé partout dans le monde. Il est alors considéré comme le plus bel hôtel d’Amérique.

Coup d'oeil sur cet article

Façonné par des ouvriers québécois et constitué de tonnes de pierres transportées par des charrues tirées par des chevaux, le Château Frontenac voit enfin le jour après plus d’un an de construction.

Le 18 décembre 1893 est inauguré, avec plusieurs mois de retard et en pleine tempête de neige, le bâtiment le plus moderne jamais vu à Québec. Niché au cœur des fortifications de Québec, le Château Frontenac est dessiné par l’architecte américain Bruce Price.

Les journaux du monde entier saluent alors le plus bel hôtel d’Amérique et louangent une vue à couper le souffle sur le Saint-Laurent et l’île d’Orléans, relate cette semaine la série Iconique Château Frontenac, diffusée à MAtv.

Aussitôt construit, le Château Frontenac est adopté par les habitants de Québec, qui y voient le fer de lance d’un nouvel essor économique. Six mois après son ouverture, l’hôtel affiche complet.

Pour William Van Horne, président de la Compagnie du Canadien Pacifique, et son complice, Bruce Price, il apparaît rapidement nécessaire d’agrandir la nouvelle coqueluche des touristes.

L’architecte retourne à sa planche à dessin d’où sortent, un an plus tard, l’aile Riverview et ses chambres avec vues sur la très populaire terrasse Dufferin.

Pari payant

Le pari de William Van Horne s’avère très payant, et la ville de Québec voit son achalandage grimper en flèche. Si les touristes venus d’Europe ne sont pas tout de suite au rendez-vous, nos voisins états-uniens vont plébisciter le Château Frontenac et le charme exotique du Vieux-Québec à l’accent français.

C’est pour eux que les architectes W.S. Painter, Edward et William Sutherland Maxwellainsi que la firme Arcorp vont, au fil des décennies, agrandir le château avec un mot d’ordre : respecter l’architecture originale.

C’est ainsi que se succèdent l’aile de la Citadelle, l’aile du Mont-Carmel, l’impressionnante tour centrale des frères Maxwell, l’aile Saint-Louis, où les bals, les concerts populaires et les réceptions les plus somptueuses se donnent et rassemblent une foule hétéroclite.

Dans une société corsetée par l’église, le Château Frontenac symbolisera, pour les Québécois de la fin du 19e et le début du 20e siècle, l’expression d’une émancipation sociale.


Iconique Château Frontenac continue sa diffusion cette semaine à MAtv sur la chaîne 609. Pour l’horaire complet, consultez le site matv.ca. Disponible sur le Club illico et sur illico sur demande.