/entertainment/music
Navigation

Alex Henry Foster: un succès inattendu

Le Québécois Alex Henry Foster a vendu plus d’albums que Marie-Mai

Avec ses 4504 exemplaires, Windows in the Sky, d’Alex Henry Foster, a conclu la semaine du 15 novembre en tête des ventes d’albums au Québec devant Simulation Theory, de Muse (4211), À jamais, de Ginette Reno (4172), Elle et moi, de Marie-Mai (3044) et Origins, de Imagine Dragons (2492).
Photo courtoisie, Stéphanie Bujold Avec ses 4504 exemplaires, Windows in the Sky, d’Alex Henry Foster, a conclu la semaine du 15 novembre en tête des ventes d’albums au Québec devant Simulation Theory, de Muse (4211), À jamais, de Ginette Reno (4172), Elle et moi, de Marie-Mai (3044) et Origins, de Imagine Dragons (2492).

Coup d'oeil sur cet article

Muse, Imagine Dragons et Marie-Mai ont sorti leur nouvel album le 9 novembre. Qui en a vendu le plus après une semaine au Québec ? Aucun des trois. La palme revient à un certain Alex Henry Foster, un rockeur de Drummondville.

Windows in the Sky, projet solo du chanteur du groupe québécois Your Favorite Enemies, a coiffé tout le monde, selon le relevé hebdomadaire de Nielsen Soundscan. Il a devancé Muse, Ginette Reno, Marie-Mai et Imagine Dragons. Rien de moins. « Je suis sans mot. Ça me dépasse complètement », confie Foster au Journal.

Alex Henry Foster
Photo courtoisie, Stéphanie Bujold
Alex Henry Foster

Au Canada, Windows in the Sky a conclu sa première semaine en troisième place, derrière Muse et Imagine Dragons.

Dire qu’Alex Henry Foster est surpris tient de l’euphémisme. Il avait tellement peu d’attentes qu’il a annoncé la sortie de son album du bout des lèvres, environ une semaine avant le jour J. Sa campagne de promotion était à ce point minimaliste que Le Journal a été le premier média à réaliser une entrevue avec lui.

Une surprise

Pourtant, encore mardi, l’album d’Alex Henry Foster tenait la cadence. Il pointait en quatrième position des meilleurs vendeurs de la boutique virtuelle iTunes Canada, derrière les parutions plus récentes de Fred Pellerin, Michael Bublé et Mumford and Sons.

L’étonnement est d’autant plus grand que Windows in the Sky est l’antithèse même de ce qui devrait constituer un succès commercial en 2018. Ses longues pièces font toutes au moins cinq minutes – The Hunter (By the Seaside Window) culmine même à 14 minutes 38 secondes – et versent dans un post-rock qui rappelle les mouvements les plus exploratoires du rock progressif.

Alors quand on demande à Foster d’expliquer le succès de son album, il ne peut qu’émettre des hypothèses. « Les gens ont peut-être besoin d’entendre ce genre de musique, de vivre autre chose, d’entendre d’autres sons. Peut-être que ça fait du bien d’avoir une toune de 15 minutes qui ne fait aucun sens au niveau commercial. »

Aventure

Malgré ce succès inattendu, l’avenir de Your Favorite Enemies, un groupe qui a su se bâtir un solide réseau d’admirateurs un peu partout dans le monde, comme au Japon, n’est pas remis en question.

« C’est loin d’être la fin de l’aventure. Au contraire, ce que je vis de mon côté va nous permettre d’explorer d’autres choses quand on va revenir ensemble », assure Alex Henry Foster.

Pour l’instant, Foster, qui bosse déjà sur d’autres projets musicaux, n’a pas prévu mettre sur pied une tournée de concerts. Mais il avoue que ce succès inattendu « me donne le goût de pousser plus loin et de voir où l’aventure va me porter ».