/finance/business
Navigation

Dans un jardin annonce qu’elle ferme boutique

C’est la fin pour l’entreprise de soins de beauté

Dans ujn jardin
Photo Martin Chevalier La direction de l’entreprise est restée muette, lundi, après avoir annoncé à son personnel la fermeture des boutiques et de l’unité de fabrication, à Boucherville, d’ici au 31 janvier. Sur la photo, la succursale de la Place Montréal Trust, sur la rue Sainte-Catherine, à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

C’est la fin pour Dans un jardin. La chaîne québécoise de produits pour le corps et le bain a annoncé lundi à ses employés qu’elle mettra la clef sous la porte d’ici au 31 janvier 2019, en plus de chercher à s’entendre avec ses créanciers.

À quelques semaines de Noël, nouvelle brutale pour les employés d’une trentaine de magasins Dans un jardin et son entreprise sœur, Art de vivre fabrication (ADV), au bord du gouffre, l’entreprise va cesser ses opérations.

« Malgré plusieurs initiatives mises en place au fil des ans dans le but d’optimiser les activités et d’améliorer leur rentabilité, Dans un jardin et ADV n’ont jamais réussi à générer suffisamment de liquidités pour soutenir leurs structures de coûts. Les actionnaires en sont venus à la conclusion que la seule option possible était de cesser les opérations et de procéder à la liquidation », affirme la direction de l’entreprise dans une note envoyée à tous les employés de la société dont Le Journal a obtenu copie.

La direction explique la chute de l’entreprise par « la diminution significative des ventes au cours des dernières années », et une structure de coûts « devenue trop importante » pour les ventes générées.

Dans un jardin a l’intention de faire une proposition à ses créanciers et s’apprête à tout liquider.

Consternation

Dans les magasins, c’était la consternation hier. De nombreuses employées n’ont pas caché leur choc face à cette décision qui constitue une « surprise », selon elles.

« On a reçu un avis nous disant qu’on n’aurait plus d’emploi le 31 janvier au plus tard. On ne sait pas exactement quand on va fermer. C’est difficile », a indiqué une employée sous le choc.

Comme plusieurs autres, elle n’a pas voulu s’identifier, ayant reçu l’indication de ne pas répondre aux questions des médias.

Une porte-parole de l’entreprise n’a pas répondu aux appels du Journal, lundi.

L’entreprise aujourd’hui établie à Boucherville a été fondée par l’ex-maire de Montréal Gérald Tremblay et son épouse au début des années 1980, avant d’être vendue en 1986. Elle est aujourd’hui dirigée par Éric Arminjon.

À l’arrivée de ce dernier il y a 5 ans, l’entreprise se trouvait déjà en déclin, ayant du mal à faire concurrence à des marques plus connues venues de l’étranger et à la vente en ligne. Depuis ce temps, Dans un jardin avait joué le tout pour le tout en lançant de nouveaux produits, en en remaniant d’autres et en mettant à jour son identité visuelle. En vain.