/news/politics
Navigation

Rapport du VG: nouveau rebondissement dans la saga des CF-18

Le vérificateur général écorche le fédéral dans plusieurs domaines, notamment l’achat d’avions de chasse

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le gouvernement Trudeau s’apprête à dépenser 1 milliard $ pour acheter et retaper 18 vieux avions de chasse australiens dont le Canada n’a « pas besoin », conclut le vérificateur général dans un rapport-choc déposé mardi.

Les libéraux ont confirmé, mardi, l’achat de ces appareils censés être essentiels pour permettre à la Défense nationale de respecter ses engagements internationaux. Mais le plan libéral « aura un effet minime » sur sa force de frappe, constate Michael Ferguson.

Caricature Ygreck

Les libéraux n’ont malgré tout pas l’intention de reculer. Bien au contraire. 

« Cette flotte [australienne] est importante pour pallier le trou qu’on a pour faire la transition avec les nouveaux appareils », a insisté en conférence de presse le ministre associé de la Défense nationale, Stéphane Lauzon.

Pénurie de pilotes

Mais pour le chien de garde des contribuables, c’est plutôt la pénurie de pilotes, de mécaniciens et la vétusté de la flotte actuelle qui empêchent le Canada de respecter ses obligations envers ses alliés. Et non le manque d’appareils.

Ottawa s’est engagé à acquérir 88 nouveaux avions de chasse d’ici 2032. Mais d’ici là, les 18 chasseurs australiens usagés sont essentiels pour permettre au Canada de respecter ses obligations envers ses alliés du NORAD et de l’OTAN, a insisté M. Lauzon.  

À l’heure actuelle, l’Aviation royale canadienne dispose de seulement 64 % des pilotes nécessaires, calcule le Bureau du vérificateur général. 

Ça regarde mal

La situation n’est pas près de s’améliorer. 

La Défense a formé 30 nouveaux pilotes dans les deux dernières années... mais 40 ont quitté les Forces durant cette période.

Qui plus est, depuis mars dernier, 17 autres pilotes de chasse sont partis ou ont manifesté leur intention de le faire, s’inquiète le vérificateur général. « Si les pilotes continuent de quitter à ce rythme, il n’y aura pas assez de pilotes expérimentés pour former la prochaine génération », note M. Ferguson.

Le manque criant de techniciens est aussi un obstacle majeur, alors que 22 % des postes sont vacants ou occupés par des employés qui ne sont pas encore adéquatement formés.

Au total, le fédéral compte dépenser près de 3 milliards $ dans les 15 prochaines années pour prolonger la durée de vie de ses CF-18 vieillissants et acheter de vieux avions de chasse australiens usagés, sans avoir assez de pilotes pour les faire voler.