/news/consumer
Navigation

Infection à la bactérie E. coli: ne mangez plus de laitue romaine

De nombreux restaurateurs n’étaient pas au courant, mardi, de l’avertissement émis en après-midi

<b>Benoit Leboucher</b><br />
Restaurateur
Photo Camille Garnier Benoit Leboucher
Restaurateur

Coup d'oeil sur cet article

L’Agence de la santé publique du Canada a demandé mardi aux résidents du Québec et de l’Ontario de ne plus consommer de laitue romaine en raison d’une éclosion d’infection à la bactérie E. coli. En soirée, la plupart des restaurateurs visités semblaient ne pas avoir eu vent de cet avertissement.

La laitue romaine était toujours vendue dans un marché d’alimentation de l’avenue du Parc mardi.
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
La laitue romaine était toujours vendue dans un marché d’alimentation de l’avenue du Parc mardi.

« À l’heure actuelle, les données issues de l’enquête en Ontario et au Québec donnent à penser qu’il y a un risque d’infection à E. coli associé à la consommation de laitue romaine », a expliqué l’ASPC dans un communiqué.

Les autorités affirment qu’en date de mardi, une quinzaine de cas d’infection à la bactérie ont été détectés au Québec et trois autres en Ontario. E. coli provoque chez ceux qu’elle contamine maux de tête, vomissements et nausées. Des complications plus graves peuvent aussi se produire dans certains cas.

« La majorité des personnes qui sont tombées malades [...] ont déclaré avoir mangé de la laitue romaine avant que ne se manifeste la maladie, a précisé l’Agence de la santé publique du Canada. Elles ont dit en avoir mangé à la maison, ainsi que dans des salades préparées vendues en magasin, ou dans des mets commandés dans des restaurants. »

Mardi soir, l’avertissement publié en après-midi sur le site de l’ASPC ne semblait pas s’être rendu jusqu’aux restaurants ni aux commerces alimentaires.

Sur une dizaine de professionnels interrogés par Le Journal, seuls deux avaient reçu l’information.

« J’ai vu l’avis complètement par hasard, parce qu’un ami l’a partagé sur Facebook, expliquait le chef de cuisine du restaurant Pizzaiolle dans le Vieux-Montréal, Benoit Leboucher. Une chance que je me sois connecté sinon j’aurais pu passer à côté. »

Remboursé

Prudent, M. Leboucher renverra mercredi matin à son fournisseur un carton de laitues romaines que celui-ci a accepté de lui rembourser.

« Il m’a dit qu’il n’y avait pas de problèmes avec ce stock-là, mais j’ai préféré pas prendre de risques », a-t-il précisé.

La serveuse d’une chaîne proposant sandwichs et salades a affirmé au Journal avoir reçu un appel de sa direction lui demandant de jeter les salades César déjà en rayon.

L’ASPC spécifiait mardi qu’elle poursuivait son enquête et que son avertissement concernant la laitue romaine serait mis à jour lorsqu’elle en saurait plus sur les causes de cette éclosion de bactérie E. coli.