/portemonnaie/realstate
Navigation

L’embourgeoisement est-il un phénomène naturel?

Écoutez On parle d’argent. Pour cet épisode, on s’intéresse à la gentrification avec l’économiste Vincent Geloso, affilié à l’Institut Économique de Montréal (IEDM).

L’embourgeoisement est-il un phénomène naturel?
Crédit Photo: Unsplash

Coup d'oeil sur cet article

Écoutez On parle d’argent. Pour cet épisode, on s’intéresse à la gentrification avec l’économiste Vincent Geloso, affilié à l’Institut Économique de Montréal (IEDM).

 

L’embourgeoisement des quartiers populaires est une question que connaissent toutes les sociétés libérales modernes.

Le marché poursuit sa conquête jusque dans les rues et les ruelles, et le plus offrant, souvent le plus riche qui convoite un espace, peut se le procurer de bon droit.

Les autres, ceux qui ont vécu là depuis des années, des générations, n’ont qu’à se déplacer. Ils n’ont pas le fric.

C’est la loi libérale, le mouvement à tout prix, sans limites et sans frontières.

Circulation des marchandises, circulation des capitaux, circulation des personnes.

Et tant pis pour les gens ordinaires qui aspirent à vivre une vie de quartier durable en tissant des liens sociaux avec voisins et commerçants.

Au fond, l’embourgeoisement sèmerait le déracinement social.

Mais pour certains, ce même embourgeoisement est un processus bénéfique qui permet de revitaliser les quartiers, de défaire la délinquance et d’augmenter les opportunités économiques.

Alors, qu’est-ce que la gentrification? Est-ce un processus naturel inévitable?

Comment se met-elle en place? Quels sont ses effets?

Cliquez pour en savoir plus.

Téléchargez l’application QUB Radio pour recevoir nos podcasts.

 

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux