/investigations
Navigation

Lise Thibault forcée de s'expliquer avec son syndic

Son conjoint a été condamné à rendre l’équivalent de 250 000 $ qu’elle lui a transférés

Lise Thibault forcée de s'expliquer avec son syndic
Photo Martin Alarie

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-lieutenante-gouverneure Lise Thibault a rencontré son syndic de faillite, mercredi, quelques semaines après une décision judiciaire contre un transfert de l’équivalent de 250 000 $ dont ses créanciers avaient été privés, a appris notre Bureau d’enquête.

Mme Thibault était accompagnée de son conjoint Réal Cloutier quand elle est arrivée à 10 h devant l’édifice où le rendez-vous était prévu, à Laval.

La semaine dernière, M. Cloutier avait précisé à notre Bureau d’enquête que cette rencontre portait sur un transfert d’actifs dont il a bénéficié.

Un an après être sortie de prison, Lise Thibault a déclaré une faillite personnelle. Accompagnée de son conjoint Réal Cloutier, elle rencontrait mercredi son syndic à Laval en raison d’un transfert d’actifs qui a précédé sa faillite. 
Photo Martin Alarie
Un an après être sortie de prison, Lise Thibault a déclaré une faillite personnelle. Accompagnée de son conjoint Réal Cloutier, elle rencontrait mercredi son syndic à Laval en raison d’un transfert d’actifs qui a précédé sa faillite. 

Le rendez-vous avait déjà été reporté en raison de l’état de santé de Mme Thibault, qui a été reconnue en 2014 coupable de fraude contre les gouvernements du Québec et du Canada.

«Mme Thibault était malade, a dit M. Cloutier. Son médecin lui avait interdit, avait signé un document disant qu’elle n’était pas en mesure de se présenter.»

La semaine dernière, notre Bureau d’enquête a rapporté que les créanciers de Mme Thibault ont obtenu l’autorisation d’aller récupérer des actifs qu’elle avait transférés à son conjoint.

«Passe-passe»

M. Cloutier s’était alors défendu d’avoir fait un tour de «passe-passe» avec Mme Thibault pour soustraire ces actifs aux créanciers.

Un tribunal a pourtant décidé, en septembre dernier, de condamner M. Cloutier à rendre ces sommes au syndic chargé de la faillite de Mme Thibault.

Revenu Québec et l’Agence du revenu du Canada ont réclamé au total près de 1,5 million $ à Mme Thibault.

Prison

Mme Thibault est sortie de prison en juin 2016 où elle a purgé une peine de trois mois pour fraude et abus de confiance.

Devant les réclamations du gouvernement du Québec et du Canada, elle a décidé de vendre sa maison de Saint-Hippolyte à M. Cloutier pour les payer.

En septembre dernier, la juge à la Cour supérieure, Marie-Anne Paquette, a toutefois conclu que M. Cloutier a finalement bénéficié d’un prix moins élevé que celui de 556 000 $ qui avait été déclaré.

La cour a condamné M. Cloutier à payer au syndic Raymond Chabot la différence entre le prix déclaré et le prix payé réellement, soit 146 918,12 $.

Le tribunal condamne également le conjoint de Mme Thibault à rendre au syndic une somme de 100 000 $ qu’elle lui avait versée en octobre 2015.