/lifestyle/psycho
Navigation

Les pièges à éviter dans les partys de bureau

Christmas party
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Si le party de bureau est une occasion de côtoyer ses collègues dans un contexte moins formel et d’apprendre à mieux les connaître, il n’est certainement pas à l’abri des risques et des dérives. Voici les pièges à éviter pour que tous puissent en conserver d’heureux souvenirs et éviter qu’il ne se transforme en cauchemar !

Quand la prudence est de mise

Pourquoi les partys de bureau sont-ils trop souvent le théâtre d’excès ? D’abord parce que le cadre y est souvent plus souple qu’au bureau. Les conversations de travail sont ainsi remplacées par des échanges plus informels, et parfois aussi plus personnels. Dans ce contexte plus détendu, on se permet souvent d’être plus spontané, et peut-être aussi de faire quelques blagues qui auraient été normalement retenues. La consommation d’alcool, pour sa part, abaisse les barrières de chacun. Or, rappelez-vous que ce qui se passe au party ne reste pas au party ! C’est pourquoi il est important de faire preuve de prudence et de réfléchir à la conduite à tenir durant ces festivités.

Comment se comporter avec ses collègues ?

Lors d’un party de bureau, il est normal d’agir avec authenticité, de montrer un côté plus personnel de nous-même et d’être plus spontané. Assurez-vous toutefois de rester à l’écoute de l’autre et de respecter certaines limites. Trop entrer dans son intimité ou celle des autres pourrait nuire à vos relations professionnelles. Il est en effet préférable de tendre vers l’équilibre... sachant que vous reverrez vos collègues dès le lendemain matin !

Mieux vaut également éviter de faire le procès d’un collègue ou de l’employeur, ce qui, en plus de risquer d’envenimer vos relations, de blesser ou de contrarier l’autre, pourrait se retourner contre vous. Si vous êtes en conflit avec un collègue, une réconciliation avant l’événement pourrait être souhaitable, mais si cela est impossible, ce type d’événement n’est certainement pas le lieu pour régler vos comptes. Il est préférable d’attendre un contexte professionnel propice pour résoudre votre différend.

Les responsabilités des dirigeants

Si le party de bureau facilite l’échange entre les employés de différents niveaux hiérarchiques, les patrons et les personnes en autorité ne sont pas pour autant relevés de leurs obligations. Par exemple, dans leurs relations avec les employés, ils doivent éviter tout geste déplacé ou encore tout comportement qui pourrait s’apparenter à un abus de pouvoir.

L’employeur peut aussi désigner des personnes responsables durant l’événement qui interviendront en cas de dérapages. Il est également souhaitable d’offrir le transport, de désigner des chauffeurs en cas d’abus d’alcool et d’afficher durant la soirée les coordonnées de l’Opération Nez rouge.

Et la responsabilité des employés...

Pour éviter qu’aucune situation embarrassante ne survienne, optez pour la modération. Si malgré tout vous deviez commettre un impair lors du party de bureau, hâtez-vous de rétablir le dialogue au plus vite. Autrement, un éléphant risque de demeurer dans la pièce, de compromettre vos échanges et de peser lourd dans votre quotidien !

Le party de bureau sera réussi si les employés participent à son succès et font preuve de bienveillance entre eux. Vous entendez un collègue qui a trop consommé d’alcool dire une bêtise ? Intervenez délicatement, tentez de l’aider en l’invitant à ralentir le pas et ne le laissez pas prendre le volant. Au besoin, amenez-le en retrait pour lui parler et l’éloigner des regards et des jugements.

En conclusion...

Au final, il relève à la fois des employés et des gestionnaires de faire du party de bureau un événement rassembleur et heureux. Il s’agit d’une formidable occasion de mieux connaître vos collègues et de créer des souvenirs qui vous rapprocheront d’eux. Après tout, bon an mal an, vous et vos collègues passez des centaines d’heures à vous côtoyer. Autant rendre cette relation plus agréable !