/misc
Navigation

Meilleurs que le Canadien

Coup d'oeil sur cet article

BUFFALO | Ça fait des années qu’on dit que les Sabres vont finir par débloquer à force d’accumuler de bons choix au repêchage. Et ça n’arrivait jamais. Un peu comme les Oilers, les Sabres allaient de déception en déception.

Le Canadien n’a pas été mauvais hier, bien au contraire. Mais il a été battu par une meilleure équipe, tout simplement.

Quelle acquisition, ce Jeff Skinner ! C’est ce qu’on appelle un vrai scoreur, en bon québécois.

Les Sabres viennent d’en gagner huit de suite, et sur le lot, ils ont surmonté un déficit six fois. On a affaire à une jeune équipe qui a du mordant et n’abandonne jamais. Cette victoire arrachée en fin de match les place à seulement un point du Lightning et du premier rang de l’Association de l’Est.

Le Tricolore devra batailler fort pour participer aux séries. Ça se corse dans l’Est et les Sabres en sont le meilleur exemple.

« Non, on ne peut pas être satisfaits, c’est une équipe de notre division et ce sont des points importants », a déploré Claude Julien après le match.

L’entraîneur du CH n’a pas aimé la punition prise par Max Domi en prolongation, résultat d’un revirement qu’il a provoqué.

Rappel à l’ordre

Ce match était un rappel à l’ordre aux deux équipes. À Montréal, au début du mois, les Sabres l’avaient emporté 6 à 5. C’est le fun pour les partisans, mais ça finit par irriter les entraîneurs, toutes ces chances de marquer.

Les attaquants du Canadien sont venus aider leurs défenseurs de façon constante durant tout le match, ce qui n’avait pas été le cas au New Jersey.

Malgré son début de saison surprenant, le Canadien n’a rien d’une puissance offensive, on s’entend. Pour se tailler une place en séries, cette équipe devra resserrer sa défense et bien protéger l’enclave, comme elle l’a fait hier, la plupart du temps.

C’était comme une répétition générale avant le retour imminent de Shea Weber.

Ça s’est soldé par une défaite amère, et non, Julien ne pouvait évidemment pas se dire satisfait.

Sauf que l’effort défensif s’avère un pas dans la bonne direction.

Julien a quand même quitté le point de presse en souriant.

Il devait penser à Weber...