/news/society
Navigation

La féerie de Noël à Saint-Liboire

Un couple crée et recycle des décorations pour le bonheur de milliers de visiteurs

Coup d'oeil sur cet article

Un couple de la Montérégie qui se passionne pour les décorations de Noël est devenu une véritable attraction touristique en illuminant chaque année son terrain de dizaines de milliers de lumières.

« Noël, ça a toujours été important pour nous. Un jour, des voisins nous ont demandé s’ils pouvaient venir voir nos décorations de plus près, donc on leur a dit oui », explique Karine Flibotte quand on lui demande comment lui est venue l’idée de construire un village de Noël sur son terrain de Saint-Liboire, en Montérégie.

Il a fallu une dizaine d’années à elle et à son conjoint Patrick Morin pour bâtir leur impressionnante collection de rennes, pingouins et autres bonshommes de neige lumineux.

« Une bonne partie est faite maison, comme nos rennes ou notre atelier du père Noël, précise Mme Flibotte, mère de deux filles de 3 et 4 ans. Les gens nous amènent aussi d’anciennes décorations. On leur donne une seconde vie. »

45 jours à décorer

Karine Flibotte et Patrick Morin devant leur « œuvre ».
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits
Karine Flibotte et Patrick Morin devant leur « œuvre ».

Pour mettre sur pied chaque année cette colossale installation, Karine et Patrick sont aidés par une douzaine de proches. Entre eux, ces artisans des fêtes se surnomment affectueusement « les lutins ».

« Rien que décorer, ça nous prend un mois et demi, donc on commence le 1er octobre, avoue Karine Flibotte. Ça, c’est pour l’installation, mais pour la conception, on pense Noël à l’année longue. »

Chaque année, Karine et ses « lutins » offrent aux milliers de visiteurs qui défilent sur leur terrain des thématiques nouvelles avec les grands classiques.

« Cette saison, on a construit un saloon western, commente la femme. Quand les gens le visitent et que l’on est disponibles, on leur offre un chocolat ou un café à l’intérieur. »

C’est en partie grâce à ce sens de l’hospitalité que le village de Karine Flibotte et Patrick Morin est désormais considéré comme une attraction.

« C’est rendu un incontournable, déclare avec fierté la maîtresse des lieux. À Saint-Hyacinthe, on est même dans le guide des activités touristiques. »

Récompense

Malgré ces honneurs, les propriétaires, qui ont investi des milliers de dollars dans ce projet, affirment que leur première motivation reste de susciter la joie de leurs visiteurs.

« Les gens viennent avec leurs enfants, puis ils reviennent ensuite avec leurs frères et sœurs. On en a qui sont là quatre ou cinq fois dans l’hiver », se réjouit Karine Flibotte.


♦ Le village situé au 91 rang Saint-Georges à Saint-Liboire est accessible au public gratuitement tous les jours de 17 heures à minuit jusqu’à début janvier.

 

La maison en chiffres

  • 400 mètres de sentiers pédestres à visiter
  • Plus de 50 000 lumières
  • Plus de 10 000 éléments de décoration au total
  • 3000 visiteurs en 2017