/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Céline Dion et le nouvel ordre mondial

Céline Dion et le nouvel ordre mondial
Photo courtoisie, Celinununu

Coup d'oeil sur cet article

Avez-vous lu, en fin de semaine, l’entrevue que Marc-André Lemieux a faite avec les deux créatrices de Nununu, la compagnie avec laquelle Céline Dion vient de s’associer ?

« On voulait créer quelque chose qui allait dépasser la mode », ont-elles dit.

Je n’ai rien contre les vêtements non genrés. Mais ce qui me chicote, c’est tout le discours autour de cette marque, comme si le fait de mettre des étoiles et des croix sur des pyjamas était un acte révolutionnaire. Les deux créatrices ont déclaré au Journal, à propos de Celinununu » : « C’est un message, c’est une philosophie ». Non, les filles, c’est juste du linge !

UN BLA BLA BLA « NUNUNUCHE »

J’ai souri en lisant les grandes envolées lyriques des deux créatrices, décrivant leurs vêtements pour enfants comme si c’était la chose la plus révolutionnaire depuis l’invention du pain tranché : « On savait qu’on voulait faire quelque chose de significatif », ont-elles déclaré.

Et ça m’a rappelé l’entrevue qu’elles ont donnée à CNN, le jour du lancement de Celinununu.

Tali Milchberg, assise à côté de Céline, a déclaré : « La mode a le pouvoir de modeler l’esprit des gens. Celinununu essaye de changer l’avenir de tous les êtres humains, en disant : trouve ta propre individualité ».

Quoi ? Porter un pantalon jaune qui pendouille au niveau des fesses va changer l’avenir de l’humanité ?

Oh please ! Arrêtez de nous parler de Celinununu comme si vous alliez changer le monde un pyjama à la fois !

Dans la vidéo de promo de Céline pour Celinununu, la diva emprunte un ton sentencieux pour nous parler de sa vision : « Nos enfants ne sont pas vraiment nos enfants. Nous ne sommes tous que des maillons dans une chaîne infinie qu’est la vie. Pour nous, ils sont tout. Mais en réalité, nous ne sommes qu’une fraction de leur univers ».

Pourquoi ce discours nouvel âge pour simplement vendre des bouts de tissu hors de prix ?

Sur plusieurs des vêtements de leur ligne sont inscrits les mots : « New order ». De quel « nouvel ordre » parle-t-on exactement ?

Quand j’étais jeune, la mode était aux vêtements unisexe. Aujourd’hui, tu prends des vêtements qui vont aussi bien aux filles qu’aux garçons, tu les appelles « non genrés » (les mots à la mode), tu t’associes avec une vedette internationale, tu ajoutes quelques phrases un peu ésotériques et bingo !, tu peux vendre des jeans et des t-shirts 450 $ sur internet.

Le nouvel ordre mondial serait-il terriblement capitaliste ?

NI BLEU NI ROSE

Céline veut libérer les enfants des stéréotypes associés aux fifilles et aux gagars. Mais dans sa pouponnière, les enfants portent des bonnets avec des... têtes de mort blanches sur fond noir.

Je ne sais pas vous, mais personnellement, je ne mettrais pas sur un enfant qui vient de venir au monde un symbole de mort.

D’ailleurs, pourquoi les enfants qui portent du Celinununu ont-ils tous une tête d’enterrement ?

Dernière question : si les vêtements sont non gérés, qu’il faut à tout prix se « libérer » de la tyrannie des genres traditionnels, pourquoi donc est-ce que sur le site de Celinununu on trouve des t-shirts « pour hommes » et d’autres « pour femmes » ?