/finance/news
Navigation

Les pièges à éviter lors de la location d’un espace commercial

1126-DVP
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Votre petite entreprise a le vent dans les voiles et vous songez maintenant à louer un local commercial pour y emménager ? Attention à ne pas ralentir votre croissance en tombant dans l’un des cinq pièges suivants.

1. Choisir le mauvais emplacement

Ce n’est pas pour rien que certaines stations-service affichent leur essence 1 ou 2 cents de plus que celle du concurrent situé juste l’autre côté de la rue. C’est souvent une question d’emplacement et de facilité d’accès pour les automobilistes. Mieux vous serez situé, meilleures seront vos chances d’attirer facilement des gens chez vous. C’est vrai pour vos clients, pour vos employés et pour votre chaîne d’approvisionnement.

2. Ne pas lire le bail

En immobilier commercial, il est fréquent que plusieurs charges d’entretien incombent au locataire. Ce dernier peut par exemple être responsable du déneigement, de l’aménagement paysager, de certaines réparations ou même des taxes foncières. Lorsque c’est le cas, c’est toujours indiqué dans le bail. Il est donc extrêmement important de lire ce document avant de le signer. Dans le doute, posez la question au propriétaire : « qui est responsable de quoi ? »

3. Prendre un bail trop long ou trop court

Contrairement au bail résidentiel, qui s’étire normalement sur une période d’un an, le bail commercial est soumis à moins de conditions. Il est notamment possible de négocier sa durée. Celle-ci varie généralement de 1 à 10 ans. Plus vous signerez pour longtemps, plus vous apporterez de stabilité à votre entreprise. Toutefois, vous devez prendre en considération la croissance de vos activités. Serez-vous trop à l’étroit dans deux ans ? Dans quatre ans ?

4. Louer trop petit (ou trop grand)

Ne soyez pas pris au dépourvu et louez un local suffisamment grand qui pourra vous suivre dans votre croissance. Si vous ne pouvez pas vous permettre trop grand en partant, mais que vous envisagez une bonne croissance d’ici quelque temps, négociez avec le locateur. Par exemple, dites qu’éventuellement vous souhaiteriez également louer le local adjacent, surtout si personne d’autre que vous ne souhaite le louer dans l’immédiat.

5. Louer quand vous pourriez acheter

Si vous disposez des liquidités suffisantes pour verser une mise de fonds sur l’achat d’un local ou même d’un immeuble, vous pourriez être doublement gagnant. D’une part, votre hypothèque commerciale vous permettrait d’amasser un capital que vous pourrez éventuellement réinvestir. D’une autre, si votre immeuble abrite d’autres locataires, les loyers vous aideraient à diminuer le coût de votre hypothèque. La location peut toutefois être une étape transitoire avant d’être en mesure d’acquérir votre propre local ou votre propre immeuble.

Conseils

  • Faites plusieurs recherches et comparez plusieurs locaux. Il est probable que vous tombiez sur plusieurs endroits qui remplissent vos critères. Un courtier immobilier pourrait vous aider, non seulement dans vos recherches, mais aussi à faire le bon choix.
  • Personne ne veut louer un immeuble mal géré. Avant de signer un bail, lorsque vous visiterez les lieux, portez une attention particulière à l’état du bâtiment et du terrain.
  • Afin de vous assurer que tout est en règle, consultez un juriste spécialisé en immobilier avant de signer votre bail.