/news/green
Navigation

Université du Québec à Rimouski: 8 millions $ en équipements de recherche pour étudier l'érosion côtière

Université du Québec à Rimouski: 8 millions $ en équipements de recherche pour étudier l'érosion côtière
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI - L'Université du Québec à Rimouski (UQAR) fait l'acquisition d'équipements de pointe afin d'étudier les zones côtières en toute saison.

Les scientifiques pourront ainsi compter sur une véritable flotte opérationnelle d'équipements de recherche en sciences côtières et environnementales.

L'établissement universitaire fera en outre l'acquisition d'une motomarine adaptée à la navigation en eaux glacées et peu profondes, d'un véhicule à chenilles pouvant se déplacer sur les banquises, de deux laboratoires mobiles, d'un laboratoire en technologie géospatiale et d'une plateforme web permettant de diffuser les données et d'échanger sur les enjeux maritimes.

Les chercheurs vont utiliser le logiciel Carto Vista qui permet de valoriser et d'analyser les données de façon interactive.

Il s'agit d'un investissement global de 8 millions $ provenant des deux paliers de gouvernements et des partenaires de l'institution.

Pascal Bernatchez, le titulaire de la Chaire de recherche en géoscience côtière de l'UQAR, se réjouit de cette nouvelle. Il explique qu'avec ces nouveaux équipements, il sera maintenant possible de procéder, avec une grande précision, à des analyses en eaux peu profondes et de se déplacer sur les banquises dans des secteurs qui étaient auparavant presque inaccessibles.

Évidemment, c'est un investissement qui arrive à point puisque le phénomène de l'érosion côtière préoccupe de plus en plus les communautés riveraines et particulièrement celles des pays nordiques comme le nôtre.

M. Bernatchez rappelle que la réduction du couvert de glace a un impact tant sur les infrastructures routières, portuaires, sur les ouvrages de protection contre l'érosion des berges que sur les zones de forte productivité biologique.

L'Université fera l'acquisition du matériel au cours des prochains mois.

Tous les équipements seront arrivés à Rimouski et opérationnels à partir de l'été 2019.