/news/politics
Navigation

Yves-François Blanchet se lance dans la course au Bloc

L’ancien ministre péquiste en a fait l’annonce lundi

Yves-François Blanchet
Photo d'archives, Jean-François Desgagnés Yves-François Blanchet

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | L’ex-ministre péquiste et commentateur politique Yves-François Blanchet a confirmé lundi qu’il se portait candidat à la chefferie du Bloc québécois, se présentant comme rassembleur et positif.

Il en a fait autant lors d’un court point de presse au parlement, lundi. Son intérêt pour la chefferie du parti souverainiste qui sort de plusieurs mois de déchirements internes n’était pas un secret.

Lundi, M. Blanchet n’a pas manqué de noter l’importance de « ramener la discussion sur une base positive, constructive, sur une base non belliqueuse, à la limite de partenaire avec n’importe qui à travers le monde qui pourrait être un partenaire de la nation et du peuple québécois ».

Déjà des appuis

Ses priorités, s’il est élu, seront de regarnir les coffres du parti, de solidifier l’organisation à travers le Québec et de contribuer au processus de refondation du Bloc.

Déjà, la semaine dernière, les élus bloquistes avaient publié une déclaration unanime disant qu’ils voyaient d’un bon œil l’éventuelle candidature de M. Blanchet qui se disait alors en réflexion.

Au moins la moitié du caucus aurait donné son appui à sa candidature avant même qu’il en fasse l’annonce officielle. Les autres attendraient de voir quels candidats se présenteront avant de trancher.

Sans chef depuis la démission de Martine Ouellet après des mois de controverses, la formation politique doit se choisir un nouveau leader le 24 février prochain, et la date limite pour les candidatures a été fixée au 15 janvier.

Yves-François Blanchet a occupé les fonctions de vice-président de la Commission de la culture et de l’éducation, de whip en chef du gouvernement ainsi que de ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs dans le gouvernement de Pauline Marois.