/24m/urbanlife
Navigation

Espace Mushagalusa: une galerie d’art africain pourrait fermer ses portes

Espace Mushagalusa
Photo 24 Heures/Agence QMI, Nadia Lemieux Le président de la Communauté congolaise de Montréal, Jean David E'ngazi, le président et chef de la direction de l'Espace Mushagalusa, Guy Mushagalusa Chicoho, et l'instigateur des Amis de l'espace Mushagalusa, Ghislain Mputu, dans le local situé au 533, rue Ontario E.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – L’un des rares espaces dédiés à l’éducation et à la diffusion de la culture africaine à Montréal pourrait être forcé de fermer ses portes dès vendredi s’il ne réussit pas à récolter 12 000 $ d'ici là.

Lorsqu’il a ouvert en 2014, l’espace Mushagalusa avait une vocation de galerie d’art, mais, au fil du temps, il est devenu un lieu de rencontre et d’échange culturel pour la communauté africaine de Montréal.

Mais voilà que ses heures pourraient être comptées, alors que son président et chef de la direction, Guy Mushagalusa Chigoho, doit récolter 12 000 $ avant jeudi, 23 h 59, pour d'acquitter d'un mois et demi de loyer non payé.

«Je suis [pratiquement] le seul mécène, le seul financier. Mais on est arrivés à un point où je n’étais plus capable, tout simplement. J’y ai mis tout, mais là, je n’ai plus d’endroits où aller chercher [l’argent]», a-t-il expliqué.

L’Espace Mushagalusa, a-t-il précisé, est financé par et pour la communauté africaine de Montréal. «Il n’y a jamais eu aucun fonds public qui a été injecté ici. C’est la jeunesse qui nous soutient.»

Au-delà de pouvoir y admirer les 250 œuvres d’art africaines de la collection de M. Mushagalusa, l’endroit accueille régulièrement des événements culturels et éducatifs, dont des conférences d’éducation populaire sur les empires africains et des concerts.

Mobilisation

Ghislain Mputu fréquente l’endroit situé au 533, rue Ontario E. depuis plusieurs années. Lorsqu’il a pris connaissance des difficultés financières de l’entreprise, il a décidé de prendre les choses en mains et de créer Les Amis de l’Espace Mushagalusa, qui s’occupe d’une collecte de fonds en ligne.

«Ce genre de places, où moi, en tant qu’Africain, je peux me retrouver, il n’y en a pas beaucoup à Montréal, a-t-il mentionné. Ça ne peut pas partir!»

Au moment d’écrire ces lignes, près de 8000 $ avaient été amassés en seulement trois jours.

«C’est une vitrine culturelle. C’est ici que j’ai rencontré beaucoup d’Africains d’autres pays. C’est notre espace», a fait valoir le président de la Communauté congolaise de Montréal, Jean David E’ngazi.

Une soirée de collecte de fonds regroupant plusieurs artistes se déroulera à l’Espace Mushagalusa dès 18 h, jeudi soir. Le coût de l’entrée est de 20 $.

En attendant, Guy Mushagalusa Chigoho demeure optimiste. «On va sauver cet espace et l’esprit qui y règne!» Après la crise, il souligne qu’il se penchera très sérieusement sur son modèle d’affaires pour éviter que la situation ne se reproduise.

Les Amis de l’Espace Mushagalusa reçoivent les dons au www.gofundme.com/sauvons-notre-espace-mushagalusa.