/sports/fighting
Navigation

UFC : Olivier Aubin-Mercier dit être mieux préparé

UFC : Olivier Aubin-Mercier dit être mieux préparé
DOMINICK GRAVEL / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Olivier Aubin-Mercier dit avoir appris de sa défaite par décision unanime contre Alexander Hernandez en juillet dernier en vue de son combat contre le Brésilien Gilbert Burns à l’UFC 231 de Toronto le 8 décembre.

«Je ne savais pas contre qui j’allais me battre, je ne savais pas ce qu’il faisait, tandis que Gilbert, je sais c’est qui, ce gars-là. J’ai regardé les vidéos de ses combats et je m’étais déjà préparé à me battre contre lui», a dit le Québécois en entrevue au gymnase Tristar de Montréal, mercredi.

Le «Canadian Gangster» devait se mesurer au Brésilien en février, mais l’affrontement avait été annulé parce que Burns n’arrivait pas à respecter la limite de poids de 155 lb.

UFC : Olivier Aubin-Mercier dit être mieux préparé
DOMINICK GRAVEL / AGENCE QMI

Cette annulation a laissé un goût amer à Aubin-Mercier qui craignait une répétition de ce scénario. «II y avait un certain stress à me battre avec lui. J’ai clairement perdu de l’argent en payant tout mon camp d’entrainement pour rien la dernière fois et en allant à Orlando», a-t-il dit.

Mais il croit que les problèmes de poids de son adversaire sont toujours là et que cela lui donnera un coup de pouce au fil des rounds. Il a même dit que Burns «avait l’air d’un zombie» lors de sa dernière bataille dans l’octogone en juillet, qu’il a d’ailleurs perdue, et que ce spécialiste du jiu-jitsu devrait donc monter de catégorie.

UFC : Olivier Aubin-Mercier dit être mieux préparé
DOMINICK GRAVEL / AGENCE QMI

«Plus le combat va avancer, plus je vais être avantagé. Le gars a un problème quand il rate son "shoot". Après ça, il devient une victime, donc on prévoit capitaliser là-dessus. Il est super dangereux debout, mais sa force de frappe diminue plus les rounds avancent», a mentionné le Québécois.

Sur ses gardes

Aubin-Mercier (11-3-0) s’attend à un combat à haute intensité.

«Il est vraiment bon au sol, a une très grosse force de frappe. Il est super dangereux debout, mais pas super technique. Si je fais attention, ça va bien aller», a dit le judoka québécois.

UFC : Olivier Aubin-Mercier dit être mieux préparé
DOMINICK GRAVEL / AGENCE QMI

Pour se préparer, il a dit s’être entraîné «contre des gros gars, qui frappaient fort». Il est même allé à New York pour peaufiner son travail au sol. «Je ne veux clairement pas être sous lui et c’est réciproque», a-t-il souligné.

Il a ajouté s’être préparé plus intelligemment qu’avant sa dernière défaite, évitant le stress et le surentraînement.

Regarder vers le sommet

Tout comme son adversaire, Aubin-Mercier sait qu’il ne peut se permettre une deuxième défaite de suite s’il veut aspirer aux grands honneurs dans sa catégorie.

«En UFC, tout le monde peut battre tout le monde, surtout à 155 lb. Le niveau est tellement fort. C’est comme lancer un sou dans les airs et attendre de voir comment il retombe», a dit l’athlète de 29 ans qui croit que ses prochaines années seront ses meilleures.

Il compte donc prendre tous les moyens possibles pour gagner, même de tenter de déranger Burns (14-3-0) une fois dans l’octogone.

«Il est un peu soupe au lait, a-t-il précisé en parlant du Brésilien. Ça se peut que je lui envoie des gouttes de nez pendant le "faceoff". Sur Twitter, je lui ai dit des choses pas si méchantes et il était clairement insulté», a dit Aubin-Mercier.

On verra bien le 8 décembre si cette stratégie fonctionnera.