/finance/business
Navigation

La Caisse fait appel à Coderre

Denis Coderre
Photo d'archives, Chantal Poirier Denis Coderre

Coup d'oeil sur cet article

La Caisse de dépôt et placement a recruté l’ancien maire Denis Coderre pour qu’il siège en son nom au conseil d’administration d’Eurostar, l’entreprise qui exploite des trains rapides entre Londres, Paris et Bruxelles.

M. Coderre remplacera un cadre de la Caisse, Olivier Fortin, un spécialiste des infrastructures qui était membre du conseil d’Eurostar depuis 2015.

Cette année-là, la Caisse avait déboursé 850 M$ pour acquérir auprès du gouvernement britannique une participation de 30 % dans Euro-star. Un autre cadre de l’institution, Patrick Bastien, siège au conseil d’Eurostar depuis 2017.

Un porte-parole de la Caisse, Maxime Chagnon, tient à préciser que Denis Coderre ne va pas « représenter » l’institution chez Eurostar. « Comme les autres membres du conseil, il a la responsabilité d’agir comme fiduciaire des intérêts de l’entreprise », relève-t-il.

« Plus que qualifié »

C’est la première fois que la Caisse recourt à une personnalité aussi connue pour siéger au conseil d’une entreprise dont elle est actionnaire.

« M. Coderre a une feuille de route impressionnante, affirme Maxime Chagnon. Il a notamment géré la métropole du Québec et il devait voir à la bonne gestion de la Société de transport de Montréal. Il maîtrise donc très bien les questions de mobilité urbaine et il a beaucoup d’expérience dans la gestion de dossiers complexes. »

La Caisse assumera la rémunération de Denis Coderre pour son mandat chez Eurostar, mais elle ne veut pas en divulguer la teneur. M. Coderre est également conseiller pour Stingray.

La Caisse désigne environ 200 personnes pour agir à titre d’administrateurs dans les entreprises de ses portefeuilles d’investissement. Plus du tiers d’entre elles proviennent de l’extérieur de l’institution.