/news/green
Navigation

Blocus de la Romaine: les Innus évaluent l’offre d’Hydro-Québec

Le campement des Innus de Nutashkuan à l'entrée du chemin d’accès du chantier de la rivière Romaine.
Photo courtoisie Le campement des Innus de Nutashkuan à l'entrée du chemin d’accès du chantier de la rivière Romaine.

Coup d'oeil sur cet article

Havre-Saint-Pierre | Le litige entre les Innus de Nutashkuan, Hydro-Québec et le gouvernement Legault n’est toujours pas réglé. Les Innus doivent répondre samedi matin à l’offre qui leur a été soumise au terme de la journée de négociations de vendredi.

Le chef de Nutashkuan, Rodrigue Wapistan, le PDG d’Hydro-Québec Production, David Murray, et des représentants du gouvernement ont négocié pendant près de six heures vendredi à Havre-Saint-Pierre.

Les Innus bloquent l’accès au chantier du complexe hydroélectrique de 1 550 MW de la rivière Romaine depuis mercredi matin. Les quatre centrales et leurs réservoirs sont situés sur leur territoire ancestral.

Les parties ont discuté des contrats de déboisement du réservoir de la centrale Romaine-4. Nutashkuan réclame le respect de l’entente déjà conclue ou un dédommagement de 75 millions de dollars. Hydro-Québec prétend que ce dossier a été réglé pour la somme de 6 000 000 $ suite à un premier blocus en 2015.

Les droits de chasse et de trappe ont aussi été abordés lors des discussions.

« C’est effectivement deux sujets qu’on a discutés âprement toute la journée », a confirmé David Murray tout en refusant de donner plus de détails.

Blocus en suspend ?

Les Innus ont levé leur blocus pendant toute la durée des négociations vendredi. On ignore pour l’instant s’il sera remis en place en attendant la réponse à l’offre.

« On est très satisfait de cette démarche-là. La sécurité des travailleurs sur le chantier de La Romaine est capitale pour nous », a déclaré David Murray.

Le directeur général de Nutashkuan, Daniel Malec, n’a pas répondu aux questions du Nord-Côtier dans l’immédiat.

« J’ai un gros meeting, je n’ai pas fini », a-t-il lancé.