/news/currentevents
Navigation

La crème du crime organisé pour le mariage d’un Hells

Plus de 270 invités se réuniront au centre-ville de Montréal samedi

Annie Arbic et le Hells Angel Martin Robert, posant ensemble sur une photo non datée que les policiers ont saisie lors de perquisitions menées dans l’opération SharQc en 2009.
Photo courtoisie Annie Arbic et le Hells Angel Martin Robert, posant ensemble sur une photo non datée que les policiers ont saisie lors de perquisitions menées dans l’opération SharQc en 2009.

Coup d'oeil sur cet article

Le fastueux mariage prévu entre un membre influent des Hells Angels et la fille d’une puissante narcotrafiquante de Kanesatake réunira samedi, en plein cœur de Montréal, plusieurs ténors du crime organisé.

Signe de l’importance de Martin Robert et d’Annie Arbic dans le monde interlope, plus de 270 convives liés aux motards, à la mafia ou à la pègre irlandaise assisteront à la cérémonie dans une somptueuse salle de réception de la rue Peel, au centre-ville.

Les salles de bal du Windsor, sur la rue Peel, sont réputées pour leur luxe et leur prestige. Elles ont accueilli certaines des réceptions les plus extravagantes en ville.
Capture d’écran du site web du Windsor
Les salles de bal du Windsor, sur la rue Peel, sont réputées pour leur luxe et leur prestige. Elles ont accueilli certaines des réceptions les plus extravagantes en ville.

Arrogance

Cet étalage public de la richesse d’un motard en vue témoigne de la puissance renouvelée des Hells, qui frise l’arrogance, selon des sources policières.

«Il y a de bonnes chances que certains s’affichent avec leurs “patchs” pour nous narguer», avance d’ailleurs un enquêteur bien au fait des préparatifs pour la fastueuse cérémonie.

Des agents de renseignements des corps policiers majeurs, comme la GRC, la SQ et le SPVM, seront aussi présents pour renouveler leurs albums photo.

Le futur marié de 44 ans est un des rares membres québécois des Hells Angels à avoir obtenu un statut «World», lui qui a passé un certain temps en France avant de revenir à son chapitre de Montréal en début d’année.

La salle de bal Le Windsor.
Photo Axel Marchand-Lamothe
La salle de bal Le Windsor.

Des contacts partout

«Un sujet influent comme Martin Robert a des contacts à travers le monde, et ce mariage permet de mieux comprendre qui ils sont», mentionne un autre policier spécialiste du crime organisé.

Le motard s’est retrouvé sur la liste des 10 criminels les plus recherchés de la province dans la foulée de l’opération SharQC, en 2009, avant d’être épinglé au Mexique, en 2010.

Il avait été arrêté en compagnie d’un de ses invités, Yannick Gauthier.

Sa future épouse, Annie Arbic, 32 ans, n’est pas étrangère au monde criminel. Sa mère, Sharon Simon, dirigeait une prolifique organisation de narcotrafiquants basée à Kanesatake, dans les Laurentides.

À 21 ans, la future Mme Robert était responsable de la coordination des opérations pour sa mère et avait été épinglée pour un complot en vue d’exporter de la marijuana aux États-Unis, en 2008.

Elle a écopé de 42 mois de pénitencier en plaidant coupable à une accusation simple de gangstérisme.

L’hôtel Le Mount Stephen, sur la rue Drummond, offre une suite royale de 5000 pieds carrés pour 7000 $ la nuit. 
Photo Axel Marchand-Lamothe
L’hôtel Le Mount Stephen, sur la rue Drummond, offre une suite royale de 5000 pieds carrés pour 7000 $ la nuit. 

Moment inoubliable

Les deux tourtereaux ne lésineront pas sur les dépenses pour ce moment «inoubliable».

La cérémonie et surtout le party doivent se dérouler au Windsor, l’une des salles de bal les plus luxueuses du centre-ville.

Ils doivent passer leur nuit de noces dans la chic suite Royale de l’hôtel Le Mount Stephen sur la rue Drummond.

La chambre de 5000 pieds carrés occupe tout le 11e étage du bâtiment et coûte la modique somme de 7000 $ la nuit.

Plusieurs invités doivent aussi loger à cet hôtel, où il ne restait plus que quelques-unes des 90 chambres disponibles hier.

Selon nos sources, leur célébrant sera Stéphane Plouffe, un membre en règle du chapitre de Montréal. Lui et Robert ont fait leurs classes ensemble au sein des défunts Death Riders de Laval dans les années 1990.

Les deux établissements visités par la noce ont affirmé au Journal ne pas être au courant de la venue de plusieurs membres du crime organisé ce week-end.

La tromperie qui a servi un apprenti motard

Après avoir convaincu un juge qu’il était «un atout pour la société», Martin Robert s’est plutôt hissé parmi les leaders des Hells Angels au Québec.

Au milieu des années 1990, l’ex-membre des Death Riders surnommé «Marty» aidait les Hells dans leur guerre sans merci contre les Rock Machine pour le contrôle du marché québécois de la drogue.

«Il était reconnu comme un gars sur le gun», a déclaré à la SQ l’ex-Hells Angel Sylvain Boulanger, délateur de l’opération SharQc qui a expédié presque tous les Hells derrière les barreaux en 2009.

Coke et arme à feu

Mais le 30 août 1996, Robert s’est fait arrêter avec 100 grammes de cocaïne et un pistolet chargé. Comme il venait de finir de purger 18 mois de prison pour un incendie criminel, la Couronne réclamait une lourde peine contre l’apprenti motard.

Alors âgé de 23 ans, il a toutefois évité la prison après avoir mystifié un juge en pleine salle de cour.

Le regretté criminaliste Pierre Panaccio avait plaidé que son jeune client avait abandonné l’école durant sa 5e année de secondaire, puis subi un grave accident de voiture avant de sombrer dans la cocaïne et les dettes, qu’il remboursait «en effectuant certaines commissions pour les motards».

Vie honnête, vraiment?

Mais il assurait que Robert s’était «repris en main» en s’ouvrant une pizzeria, qu’il menait «une vie honnête et tranquille» et n’avait «plus de contacts avec les motards».

«L’accusé ne représente plus un danger pour la société. Il a pris les moyens pour s’extirper du milieu où il était et il est devenu un atout pour celle-ci», a conclu le juge Paul Chevalier en faisant profiter Robert d’une peine «à domicile» en 1999.

Trois ans plus tard, c’est pour les Hells que Martin Robert devenait un atout, recevant des «patchs» de membre du gang.

Jouissant de contacts en Amérique latine et en Europe, celui qui a déjà été accusé d’avoir ouvert des comptes offshore dans des paradis fiscaux pour blanchir des narcodollars, est maintenant considéré par les policiers comme l’un des Hells Angels les plus puissants au Québec, selon nos sources.

Sa douce moitié, Annie Arbic, lui écrivait des lettres d’amour pendant qu’elle purgeait 42 mois de pénitencier pour avoir trempé dans un réseau d’exportation de cannabis, entre 2008 et 2009.

Pour toute la vie

Dans l’une de ces lettres tombées entre les mains des policiers, elle prédisait ce qui se passera samedi, avec quelques années de retard.

«J’ai tellement hâte que tout ça soit terminé, pis on va pouvoir se marier, avait-elle écrit. J’ai l’intention de te garder pour le reste de ma vie [...].»

Qui est Martin Robert?

Annie Arbic et le Hells Angel Martin Robert, posant ensemble sur une photo non datée que les policiers ont saisie lors de perquisitions menées dans l’opération SharQc en 2009.
Photo courtoisie
  • Membre en règle des Hells Angels du chapitre de Montréal depuis le 5 décembre 2002.
  • Arrêté le 13 janvier 2010 dans une discothèque à Cancún, au Mexique, après neuf mois en cavale en raison de l’opération SharQc.
  • Coupable d’avoir comploté des meurtres durant la guerre des motards, il est libéré de prison en mars 2015 après cinq ans d’incarcération.
  • À l’automne 2017, le somptueux domaine où il habitait, à Sainte-Sophie, dans les Basses-Laurentides, a été mis en vente pour 1,6 million $ puis retiré du marché immobilier sans transaction.

Parmi les invités

Hells Angels

Montréal

  • David Lefebvre
  • Salvatore Brunetti
  • Salvatore Cazzetta

South

  • Éric Bouffard
  • Frédéric Landry-Hétu
  • Roch Delaney
  • Alain «Zappa» Durand

Trois-Rivières

  • Mario Brouillette (ex-membre)

Sherbrooke

  • Vincent Boulanger
  • Alain Vallée
  • Sylvain Tétreault
  • François Vachon

France

  • Cyril Henri
  • D’autres Hells Angels de France et d’Allemagne, notamment, sont attendus.

Mafia italienne (clan Rizzuto)

  • Miguel Torres
  • Giuseppe
  • Focarazzo
  • Antonio
  • Pietrantonio
  • Antonio Lavaronne, de Hamilton

Des proches du clan Dubois ont aussi confirmé leur présence