/news/green
Navigation

La récupération de pneus hors de contrôle chez Recyc-Québec

Tire recycling industry
Photo stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

La gestion des pneus usagés par Recyc-Québec, subventionnée par les consommateurs, est déficiente, selon la Vérificatrice générale, alors que des dizaines de milliers de tonnes de pneus s’accumulent dans les cours des recycleurs.

«Cette société d’État ne s’assure pas de l’autofinancement de son programme des pneus hors d’usage, lequel repose sur un droit spécifique de trois dollars sur les pneus neufs», peut-on lire dans le rapport automnal de la VG Guylaine Leclerc, diffusé vendredi.

La VG déplore également une perte de contrôle des frais de gestion du programme. Entre 2014 et 2017, le coût de transport des pneus ont grimpé de 10,8 M$ à 14,8 M$. Les frais administratifs sont quant à eux passés de 1 M$ à 3 M$ durant cette période.

Au même moment, le recyclage s’enraye et la quantité de pneus récupérés dépasse la capacité totale de traitement de l’industrie du remoulage et du recyclage. «Les stocks des recycleurs, pneus hors d’usage, copeaux, poudrette de caoutchouc et autres produits finis) ne cessent d’augmenter. Leur poids est passé de 15 400 tonnes en 2014 à 33 400 tonnes en 2016», affirme le chien de garde.

La VG recommande à Recyc-Québec de jouer un plus grand rôle de direction pour développer cette industrie, en notant par exemple la possibilité de faire de l’asphalte caoutchouté ou des bardeaux de toiture avec des résidus de pneus.