/news/society
Navigation

Les Innus acceptent l’offre et lèvent le blocus

Ils obtiennent 20 M$ de contrats supplémentaires

Innus
Photo courtoisie, Luc Leclerc Le blocus des Innus de Nutashkuan à l’entrée du chemin d’accès du chantier de la rivière Romaine est maintenant levé.

Coup d'oeil sur cet article

Havre-Saint-Pierre | Les Innus de Nutashkuan obtiennent environ 20 millions de dollars de contrats supplémentaires de la part d’Hydro-Québec et lèvent le blocus du chantier de la rivière Romaine.

La communauté innue a accepté l’offre d’Hydro-Québec et du gouvernement vendredi soir vers 21 h, deux jours et demi après la mise en place du blocus.

« Je vous annonce une nouvelle entente de respect mutuel, une entente de réconciliation, une entente de nation à nation entre le gouvernement du Québec et la Première nation de Nutashkuan », s’est réjoui le chef de Nutashkuan, Rodrigue Wapistan, sur sa page Facebook.

Le contenu de l’Entente Ishpitenitanum (Entente de respect mutuel), qui n’est pas encore signée, n’a pas été dévoilé. Certains détails resteraient d’ailleurs à préciser. Hydro-Québec et Nutashkuan confirment cependant que la communauté innue obtiendra des contrats supplémentaires de déboisement et plus d’emplois.

Daniel Malec, directeur général du conseil de bande de Nutashkuan, évalue la valeur des contrats entre 15 et 25 millions $. 

« Ça veut dire le retour à la normale au chantier de la Romaine. C’est d’autant plus important que c’est primordial pour nous d’assurer la sécurité des 750 personnes qui travaillent au chantier », a indiqué Cendrix Bouchard, conseiller aux communications pour Hydro-Québec.

Table interministérielle

Québec et Nutashkuan ont également convenu de créer une table interministérielle pour finaliser l’entente. Elle sera chapeautée par le Secrétariat aux affaires autochtones. Ils y discuteront aussi de différents enjeux, souvent complexes, qui concernent la communauté autochtone.

Les droits de chasse et la possible création d’un corps de police autochtone y seront ainsi abordés. « On ne peut pas tout régler en une journée. Donc, on a décidé de mettre une table interministérielle permanente », a déclaré Daniel Malec.

Les quatre centrales et leurs réservoirs du complexe hydroélectrique de 1 550 MW de la rivière Romaine sont situés au nord de Havre-Saint-Pierre, sur le territoire ancestral de Nutashkuan.