/world/usa
Navigation

Nombreux hommages à l’ex-président américain Georges H.W. Bush

Georges H.W. Bush et Bill Clinton
Photo AFP Georges H.W. Bush et Bill Clinton

Coup d'oeil sur cet article

Washington | Du monde de la politique à celui des affaires en passant par Hollywood, les hommages à l’ancien président américain George H.W. Bush affluaient samedi au lendemain de son décès à l’âge de 94 ans.

États-Unis

Son fils George W. Bush, président américain de 2001 à 2009: «George H.W. Bush était un homme doté d’une noblesse de caractère et le meilleur père qu’un fils ou une fille aurait pu souhaiter».

Le président américain Donald Trump: «à travers son authenticité, son esprit et son engagement inébranlable en faveur de la foi, de la famille et de son pays, le président Bush a inspiré des générations de concitoyens américains». «Comme président, il a ouvert la voie aux décennies de prospérité qui ont suivi».

Son successeur Bill Clinton, président de 1993 à 2001: «je suis profondément reconnaissant pour chaque minute que j’ai passée avec le président Bush et je considérerai toujours notre amitié comme l’un des plus grands cadeaux de ma vie», «peu d’Américains peuvent ou pourront jamais rivaliser avec le président Bush pour la façon dont ils auront servi les États-Unis».

Barack Obama, président américain de 2009 à 2017: «l’Amérique a perdu un patriote et un humble serviteur» dont l’action a permis de «réduire le fléau des armes nucléaires et de former une vaste coalition internationale pour expulser un dictateur du Koweït » et sa diplomatie a contribué «à mettre fin à la Guerre froide sans tirer un coup de feu».

L’acteur Arnold Schwarzenegger, ancien gouverneur républicain de Californie: «le président Bush nous a quitté pour un dernier vol mais sa destination est inconnue. Il vole dans les bras de l’amour de sa vie, Barbara».

Tim Cook, patron d’Apple: «nous avons perdu un grand Américain. Le service a défini la vie du président George H.W. Bush et il nous a appris à tous ce que sont le leadership, le sacrifice et la décence».

Canada

Le premier ministre Justin Trudeau :«Le service exemplaire et le profond engagement de George H. W. Bush à son pays sont à la base de tout ce qu’il a accompli au cours des décennies qu’il a passées dans la vie publique. Sophie et moi offrons nos condoléances à sa famille et au peuple américain».

Russie

Le dernier dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev: «c’était un véritable partenaire » et « nous avons eu la chance de travailler ensemble à une époque d’énormes changements » ce qui « a débouché sur la fin de la Guerre froide et de la course aux armements».

Union européenne

 Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker: « Je n’oublierais jamais le rôle qu’il a joué en faisant de l’Europe un lieu plus sûr et plus uni après la chute du Mur de Berlin et du Rideau de Fer ».

 Le porte-parole de la chancelière allemande Angela Merkel, Steffen Seibert: «nous pleurons la disparition du président George H.W. Bush, un ami des Allemands. Nous n’oublierons jamais sa contribution à notre réunification».

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas: «c’est à lui que nous devons la réunification de notre pays», «il a courageusement saisi l’occasion de mettre fin à la Guerre froide. Il est aussi un architecte de l’unité allemande. Il l’a soutenue sans réserve dès le début.»

Le président français Emmanuel Macron: «c’était un grand dirigeant et un soutien sans faille de l’alliance avec l’Europe».

La première ministre britannique Theresa May: c’était «un grand homme d’Etat et un véritable ami de notre pays». «En pilotant une fin pacifique de la Guerre froide, il a fait du monde un endroit plus sûr pour les générations à venir », travaillant « côte à côte avec ses amis, collègues et homologues au Royaume-Uni».

L’ex-premier ministre britannique John Major: «je me sens honoré d’avoir travaillé avec lui et encore plus honoré qu’il soit devenu un ami pour la vie. C’était tout simplement l’une des meilleures personnes que j’ai jamais connues».

Asie Pacifique

Le premier ministre japonais Shinzo Abe a salué son «grand apport historique par sa contribution à la paix et la stabilité de la communauté internationale», notamment en ayant mis fin à la Guerre froide avec l’Union soviétique en 1989 et en ayant assuré un rôle dirigeant lors de la guerre du Golfe de 1991. L’ancien président s’est rendu au Japon deux fois, apportant «une immense contribution aux relations nippo-américaines».

L’ancien premier ministre japonais Toshiki Kaifu: «J’ai beaucoup de souvenirs avec M. Bush». «Lorsque j’ai visité les États-Unis peu de temps après avoir pris mes fonctions (de Premier ministre) en 1989, M. Bush m’a accueilli chez lui».

Le dalaï lama a rappelé dans un message de condoléance à George W. Bush que son père avait été le premier président en exercice des États-Unis à l’avoir rencontré, malgré l’opposition de la Chine. «Rien ne peut remplacer la perte d’un père ... mais ce fut une existence pleine de sens, dédiée au service public».

La première ministre de la Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern: Il a joué «un rôle clé pour aider à mettre fin à la Guerre Froide, ce qui a apporté la démocratie à des millions de personnes en Europe et diminué la menace d’une guerre nucléaire».

Le premier ministre australien Scott Morrison: «Ce fut le dernier vétéran de la Deuxième guerre mondiale à être élu président des États-Unis». «Au cours d’une vie extraordinaire, il fut aviateur de la Marine, homme d’affaires, membre du Congrès, ambassadeur, directeur de la CIA, vice-président et président ... l’incarnation des valeurs des États-Unis».

Proche-Orient

L’Emir du Koweït , cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah a loué ses «positions courageuses envers le Koweït et son rejet de l’invasion irakienne» et assuré que ces positions «resteront gravées dans la mémoire du peuple koweïtien».