/sports/fighting
Navigation

Combat de Stevenson: la Régie assure que le protocole a été respecté

Combat de Stevenson: la Régie assure que le protocole a été respecté
Photo d'archives, DIDIER DEBUSSCHÈRE

Coup d'oeil sur cet article

Tout le protocole d'évaluation et de suivi médical a été suivi à la lettre au cours du combat opposant Adonis Stevenson et Oleksandr Gvozdyk, a assuré la Régie des alcools, des courses et des jeux.

Au Québec, la Régie est responsable de donner son feu vert aux boxeurs pour qu'ils puissent monter dans le ring. Ses médecins sont aussi appelés à évaluer l'état de santé des pugilistes.

Ainsi, lors du gala de boxe à la suite duquel Adonis Stevenson a dû être placé dans un coma artificiel, deux médecins se trouvaient autour du ring et un service d'ambulance dédié aux boxeurs était sur place, avec une ambulance située à la sortie du Centre Vidéotron.

«Dans le cas précis de M. Stevenson, les procédures habituelles ont été suivies intégralement pour le déroulement du combat et plus spécifiquement à l'égard de sa condition médicale», a assuré la Régie par communiqué, lundi soir.

«De plus, dès que l'état de santé de M. Stevenson a suscité des signes d'inquiétude, le médecin de la Régie a exigé son transport en ambulance vers un centre hospitalier et l'a accompagné jusqu'à ce qu'il soit pris en charge par le personnel de l'hôpital», a poursuivi l'organisme.

Les médecins ont aussi analysé l'état de santé de Stevenson avant et après le combat, comme le stipule le protocole.

Samedi soir, le boxeur a été sonné par des coups de puissance de Gvozdyk. Il a retraité au vestiaire de peine et de misère, mais le médecin de la Régie n'a rien trouvé d'alarmant sur le coup. Ce n'est que plus tard que l'état de santé du pugiliste s'est détérioré, forçant son transport à l'hôpital, où il a été placé dans un coma artificiel.

Son état de santé est demeuré stable lundi.