/finance
Navigation

Fécondation in vitro : jusqu’à combien s’élève la facture?

Fécondation in vitro : jusqu’à combien s’élève la facture?
zinkevych - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Novembre 2015 marquait l’entrée en vigueur de la Loi 20 du gouvernement Couillard. Cette grande réforme du système de santé québécois mettait notamment fin aux services publics liés au programme de procréation assistée.

Les dispositions de la loi 20 retirent presque tout remboursement pour les traitements de fécondation in vitro (FIV), auparavant assurés par la Régie de l’assurance maladie.

Fécondation in vitro : jusqu’à combien s’élève la facture?
Rido - stock.adobe.com

Les chiffres

Grosso modo, un premier traitement de fécondation coûte entre 8000$ et 15 000$.

Plusieurs familles québécoises n'ont donc pas le choix de se tourner vers des cliniques privées.

Bien entendu, les traitements de fertilité sont spécifiques à chaque patient. Il en va de même pour l’investissement.

Un premier cycle de FIV coûte environ 5500$, sans compter les médicaments, les tests diagnostiques et les prises de sang. Pour celles dont la fertilité a été compromise par des traitements de chimiothérapie, le traitement demeure gratuit.

À cela peut aussi rajouter le prix du sperme, allant entre 600$ et 1200$ la dose. Le coût varie selon le type de donneur (ouvert ou fermé) et le type d’unité (insémination intra-utérine ou intracervicale).

La réalité de certaines familles implique aussi l’achat d’ovules, ce qui peut faire doubler la facture.

Fécondation in vitro : jusqu’à combien s’élève la facture?
Jacob Lund - stock.adobe.com

Le taux de succès d’une première FIV dépend de divers facteurs, notamment l’âge, la cause de l’infertilité (s’il y a lieu) et le type de technique privilégiée.

Les familles moins chanceuses la première fois devront entamer un traitement subséquent – et augmenter considérablement leur mise de fonds.

Ce fardeau financier repose lourdement sur les épaules des couples ou des familles monoparentales pour qui il est difficile de concevoir.

Fécondation in vitro : jusqu’à combien s’élève la facture?
Monkey Business - stock.adobe.com

Le crédit d’impôt

Avant qu’il soit aboli, le programme de procréation assistée donnait gratuitement accès à trois cycles de fécondation in vitro pour les parents dans l’impossibilité de concevoir.

Pour pallier cette désassurance, la Loi 20 propose un crédit d’impôt couvrant de 20% à 80% du prix des traitements annuels, jusqu’à concurrence de 20 000$. Les barèmes établis tiennent compte de la capacité financière des ménages.

Seuls les couples sans enfants peuvent se prévaloir du crédit d’impôt. Celui-ci ne couvre qu’un cycle de FIV, deux dans le cas de femmes âgées de plus de 37 ans.

Le gouvernement Legault récemment élu s’est engagé en campagne à couvrir de nouveau le premier cycle de FIV. De plus, il a promis de mener une étude pour modifier les balises régissant les paramètres du programme de procréation assistée. La CAQ entend ainsi éliminer le crédit d’impôt.

Reste à voir si les futures familles estiment bon d’attendre la première pelletée de terre du projet officiel.

Fécondation in vitro : jusqu’à combien s’élève la facture?
robyelo357 - stock.adobe.com

Par où commencer?

Les traitements de procréation assistée sont fastidieux.

Les familles se trouvent souvent prises à part en raison des laborieuses démarches médicales auxquelles elles doivent se soumettre et de l’impact financier qui en découle.

Dresser un plan financier qui correspond à ses besoins et à sa réalité peut contribuer à réduire le stress relié aux frais non couverts par la santé publique.

Choisir un régime d’épargne fiscalement avantageux, comme le CELI, aide également à concrétiser un projet parent. Il donne un bon coup de pouce en attendant de recevoir le crédit d’impôt gouvernemental.


Bien qu’il apporte son lot de petites appréhensions, le fait de fonder une famille devrait être un heureux moment! Ces ressources peuvent vous guider à travers vos démarches: