/finance/stockx
Navigation

Le baril de pétrole canadien bondit à la bourse

Le baril de pétrole canadien bondit à la bourse
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les investisseurs ont applaudi à leur façon la décision de l'Alberta de couper sa production de pétrole alors que les cours du baril ont bondi à la bourse, lundi.

Dimanche, la première ministre Rachel Notley a annoncé que sa province allait couper sa production de 325 000 barils par jour, le temps d'écouler ses stocks, ce qui pourrait prendre trois mois.

Les marchés ont réagi positivement à cette annonce. Le baril de Western Canadian Select, soit le pétrole lourd issu des sables bitumineux albertains, gagnait 1,48 $ US en fin de journée pour atteindre 16,93 $ US, en hausse de 9,58 %.

De son côté, le Canadian Crude Index affichait un prix de 32,13 $ US le baril, en hausse de 7,88 $ US (+ 32,49 %).

Le baril de West Texas Intermediate a aussi profité de l'annonce canadienne en gagnant 2,18 $ US pour atteindre 53,11 $ US le baril (+ 4,28 %)

L'Alberta est aux prises avec des mois avec un important problème de surproduction de pétrole, couplé à un manque d'infrastructures pour exporter l'or noir. La province reproche au gouvernement de Justin Trudeau de n'avoir rien fait pour l'aider, que ce soit en s'opposant à certains projets d'oléoduc (Northern Gateway, Énergie Est) ou en gérant mal le dossier du pipeline Trans Mountain.

L'Alberta avait déjà annoncé mercredi dernier qu'elle compte se doter de nouveaux trains et wagons-citernes afin d'exporter 120 000 barils de plus par jour d'ici août 2020.