/finance/opinion/columnists
Navigation

Legault distribue des miettes

Coup d'oeil sur cet article

Ne nous leurrons pas. Pour l’année financière en cours, le gouvernement Legault ne fait preuve d’aucune générosité dans le cadre de la mise à jour économique qu’a déposée hier son ministre des Finances, Éric Girard.

À preuve, par rapport aux prévisions budgétaires de Carlos Leitao, Québec encaissera 2,9 milliards $ de revenus supplémentaires au cours du présent exercice financier 2018-19.

Sur ces revenus supplémentaires d’impôts, de taxes et autres sources, le gouvernement Legault va redonner en cadeaux... seulement 229 millions d’ici le 31 mars prochain.

Convenons que ça fait chiche comme « ristourne » sur les milliards additionnels que Québec vient chercher dans nos poches cette année !

C’est d’autant plus vrai que le gouvernement va par surcroît « économiser » cette année près de 500 millions de dollars sur les dépenses consacrées aux diverses missions gouvernementales : santé, services sociaux, éducation, culture, économie, environnement, soutien aux familles, gouverne et justice.

Selon la mise à jour du ministre Girard, le gouvernement devrait boucler l’année en cours (2018-19) avec un surplus (avant transfert au Fonds des générations) de 4,5 milliards, soit 3,6 milliards de plus que le surplus anticipé par l’ex-ministre Leitao.

Que fera-t-il avec ce surplus de 4,5 milliards $ ? Le nouvel argentier du gouvernement Legault entend verser 2,85 milliards dans le Fonds des générations et transférer le solde budgétaire de 1,65 milliard dans la Réserve de stabilisation. C’est dans cette « réserve » que l’on retrouve les surplus budgétaires accumulés par le précédent gouvernement Couillard au fil de ses années de pouvoir.

LES CADEAUX

François Legault et son ministre Éric Girard se vantaient hier d’injecter au cours des cinq prochaines années une somme cumulative de 3,28 milliards dans les nouvelles mesures visant à aider les familles, les aînés et les entreprises.

Qu’en est-il exactement ?

Les familles et les aînés vont se partager sur cinq ans quelque 1,68 milliard, dont :

  • Une bonification de 1,1 milliard $ (moyenne de 220 M$ l’an) en allocation famille
  • Le gel de la contribution pour frais de garde : 11,4 millions $
  • Le soutien aux aînés : 566 millions $ (113 M$/an)

Pour leur part, les entreprises recevront en cinq ans une aide financière de 1,59 milliard $ (moyenne de 318 M$/année), comprenant :

  • Une aide à l’amortissement des investissements : 1,36 milliard $
  • Une déduction additionnelle pour amortissement : 231 millions $

Vous aurez deviné que ces cadeaux du nouveau gouvernement caquiste seront payés à même les revenus supplémentaires que le gouvernement encaissera au fil de ces cinq années.

Par rapport aux prévisions budgétaires de mars 2018 de Carlos Leitao, le gouvernement Legault prévoit aller chercher des recettes supplémentaires de 8,7 milliards $ d’ici la fin de l’année financière 2022-23.

Pour les cinq années visées, les nouvelles mesures caquistes grugeront ainsi un peu plus du tiers des revenus supplémentaires.

Cela laisse donc une belle marge de manœuvre au ministre Éric Girard.