/finance/news
Navigation

Des achats au juste prix en période des Fêtes

Des achats au juste prix en période des Fêtes
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

En pleine course des achats de Noël, vous êtes en train de payer à l’épicerie et vous remarquez qu’un produit a été scanné à un prix supérieur à ce que vous aviez vu sur la tablette.

Il y a une file derrière vous et vous ne vous souvenez plus des règles qui s’appliquent.

Pourtant, les règles sont simples et vous permettront de sauver plusieurs dollars !

Les règles d’étiquetage

D’abord, il est important de connaître les règles en matière d’étiquetage. La Loi sur la protection du consommateur oblige les commerçants, de manière générale, à indiquer le prix des articles vendus directement sur chaque produit ou emballage.

Ils peuvent aussi indiquer le prix sur la tablette à proximité de l’article, mais le faire ainsi a des conséquences.

Erreur de prix à la caisse

Dans les cas où les prix sont affichés sur les tablettes, il existe une politique d’exactitude des prix qui s’applique aux commerçants qui choisissent d’indiquer leur prix sur les tablettes et qui utilisent des lecteurs optiques à la caisse.

Dans les cas où elle s’applique, le commerçant doit mettre une affiche contenant la politique à proximité des caisses.

Cette politique prévoit que si le prix réclamé à la caisse est supérieur à ce qui était affiché sur la tablette, le commerçant n’a pas le droit de vous réclamer le montant scanné à la caisse.

Pour les articles de plus de 10 $, le commerçant est obligé de vous faire payer l’article au prix affiché sur la tablette, et de vous faire une réduction additionnelle de 10 $. Pour les articles de moins de 10 $, le commerçant est obligé de vous céder l’article gratuitement !

Dans les cas où les prix sont affichés directement sur le produit ou l’emballage, la politique d’exactitude des prix ne s’applique pas. Vous ne pourrez pas obtenir un rabais additionnel de 10 $ ou recevoir l’article gratuitement. Cependant, le commerçant est tenu de vous vendre le bien au prix indiqué sur le produit et jamais à un prix supérieur. De plus, si un même produit a deux étiquettes avec deux prix différents, c’est le prix le plus bas qui s’applique.

Exceptions

Il faut faire attention puisque certains biens sont exemptés de la règle d’étiquetage individuel, par exemple les biens de moins de 60 ¢, les plantes et les fleurs, etc. Il existe également des produits auxquels la politique d’exactitude des prix ne s’applique pas, comme les produits du tabac, les articles sans code-barres comme les fruits et les légumes en vrac, les vêtements, etc.

Quels sont vos recours ?

Habituellement, les commis aux caisses connaissent les règles et politiques et n’hésitent pas à les appliquer sans trop de problèmes. Si ce n’est pas le cas, demandez à parler à un supérieur ou un gérant. Si malgré tout cela le commerçant refuse de se conformer à la loi, n’hésitez surtout pas à déposer une plainte auprès de l’Office de la protection du consommateur.

Conseils

  • Pour tous les détails et exceptions, consultez le site internet de l’Office de la protection du consommateur.
  • Prenez le temps de vérifier votre facture afin de vous assurer qu’une erreur ne s’est pas glissée. Ce sera donc plus facile pour vous d’aller vérifier sur-le-champ si le prix affiché était effectivement inférieur au prix facturé.
  • Portez particulièrement attention aux soldes puisque les erreurs sont plus fréquentes dans ces cas-là.
  • Profitez de l’appareil photo sur votre cellulaire pour photographier le prix indiqué sur la tablette, vous pourrez ainsi confronter le commis facilement.
  • Assurez-vous d’être en mesure de voir les prix affichés sur la caisse enregistreuse pour réagir si quelque chose cloche.