/news/currentevents
Navigation

Gravement mordues par un pitbull en séparant une bagarre

Les résidentes de 31 et 73 ans ont dû être opérées, mardi, vu la profondeur des plaies

En plus des deux victimes âgées de 31 et 73 ans, un bébé de deux mois se trouvait dans la résidence quand le pitbull a attaqué. 
Photo Agence QMI, Maxime Deland En plus des deux victimes âgées de 31 et 73 ans, un bébé de deux mois se trouvait dans la résidence quand le pitbull a attaqué. 

Coup d'oeil sur cet article

Deux femmes ont été gravement mordues par un pitbull en tentant de le séparer d’un autre chien avec lequel il se bagarrait, mardi matin, dans un foyer d’accueil pour personnes handicapées dans le nord de Lanaudière.

La violente attaque est survenue un peu avant 10 h dans une résidence du chemin de Sainte-Béatrix, dans la municipalité du même nom.

Une femme de 31 ans souffrant d’un handicap intellectuel et une dame de 73 ans, la grand-mère du propriétaire du pitbull, ont été sérieusement blessées aux bras.

Les plaies étaient tellement profondes qu’elles ont toutes deux dû être opérées d’urgence pour éviter une amputation.

L’une d’elles aurait tenté de s’interposer alors que le pitbull d’un an se battait avec un berger australien de six mois aussi présent dans la maison.

Un bébé de deux mois et une autre personne étaient à l’intérieur de la demeure lors de l’agression, mais n’ont pas été blessés, selon les autorités.

Réaction à Québec

L’événement a eu des répercussions jusqu’à Québec, où la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a affirmé qu’elle se pencherait rapidement sur la question des chiens dangereux.

« Une loi a été adoptée en juin dernier, mais c’est une loi qui est somme toute assez vague et dont l’essentiel de l’application serait contenu dans un règlement [...] qui n’a pas eu le temps d’être présenté », a-t-elle indiqué.

Pas une chose à faire

« Il ne faut jamais essayer de séparer des chiens qui se chicanent. C’était presque officiel que ça arriverait. Les chiens voient noir dans l’excitation », signale Diana Aubert, propriétaire du Carrefour Canin où les deux chiens ont été amenés.

Le pitbull sera euthanasié à la demande de son maître, un homme âgé de 19 ans, après une période d’observation obligatoire de 10 jours pour la rage.

Le berger australien doit aussi être évalué et une décision quant à son sort doit être prise à la suite de l’expertise.

Sur la petite rue privée où s’est déroulé le drame, les voisins questionnés par Le Journal, dont la plupart ont des chiens, étaient surpris de l’attaque.

« C’est un bébé super gentil. On pouvait le flatter sans problème, affirme Laurence Boivin. Il n’a jamais été agressif. »

Avec la collaboration de Pascal Dugas-Bourdon