/news/politics
Navigation

Climat tendu: des élus de Chambly se disent intimidés

Climat tendu: des élus de Chambly se disent intimidés
Capture d'écran TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

CHAMBLY | À Chambly, deux jours après une assemblée du conseil houleuse, trois élus de la formation politique du maire Denis Lavoie ont tenu à dénoncer une série de gestes d’intimidation dont ils disent avoir été victimes de la part de citoyens et même de leurs adversaires politiques.

À LIRE AUSSI : Congédiement: Chambly perd sa cause contre une ex-employée 

En conférence de presse jeudi soir, à l’hôtel de ville de Chambly, le maire suppléant Jean Roy ainsi que les conseillères municipales Paula Rodrigues et Julia Girard-Desbiens ont à tour de rôle raconté leurs épisodes d’insultes et d’intimidation.

«D’abord, l’opposition demande aux citoyens de nous inonder de courriels, a déploré le maire suppléant Jean Roy. Ensuite, on paquette la salle du conseil où on voit les citoyens huer et chahuter alors que nous, on tente de prendre des décisions. On essaie de nous déstabiliser, c’est inconcevable. On subit du harcèlement psychologique. La liberté d’expression des citoyens, ça ne devrait pas se traduire par des insultes à notre égard.»

Paula Rodrigues dit avoir été injuriée par un individu à la fin de l’assemblée du conseil de mardi soir dernier. «Durant la séance du conseil, il me fixait du regard, a-t-elle relaté. C’est de l’intimidation. On m’a même traitée de garce. Je me sens violée dans mes opinions.»

Pour sa part, la conseillère municipale Julia Girard-Desbiens, nouvelle venue sur la scène politique municipale, s’est sentie intimidée par des citoyens dans la salle du conseil. «On m’a fait un doigt d’honneur lorsque j’ai voulu prendre le micro», a-t-elle raconté.

Les trois élus lancent un appel au calme. Leur message s’adresse particulièrement à l’opposition qu’ils accusent de faire de l’incitation au désordre public.

«Il y a des citoyens qui ont des questions légitimes à poser au conseil, mais ils ont peur de venir s’exprimer», a soutenu M. Roy.

La prochaine assemblée ordinaire du conseil est prévue à la mi-janvier.