/news/politics
Navigation

Code vestimentaire à l'Assemblée nationale: le Parlement étudiant plus sévère

Code vestimentaire à l'Assemblée nationale: le Parlement étudiant plus sévère
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Les députés solidaires Catherine Dorion et Sol Zanetti ne pourraient participer au Parlement étudiant en raison de leurs choix vestimentaires.

Puisque les élus de l’Assemblée nationale ne sont pas soumis à un code vestimentaire strict, certains députés de Québec solidaire portent des jeans, des espadrilles et des bottes Dr Martens au Parlement. C’est le cas des députés de Jean-Lesage et de Taschereau.

Les simulations de joutes parlementaires pour les jeunes Québécois sont beaucoup moins permissives, a pu constater notre Bureau parlementaire.

«Les participants doivent en tout temps porter une tenue professionnelle sobre pour toutes les activités de la simulation se déroulant à l’Assemblée nationale», précise le règlement quant aux balises vestimentaires imposées aux étudiants du Parlement étudiant du Québec.

Discussion entamée

Le président de l’organisation, Francis Bouchard, signale que les «espadrilles, bottes d’hiver et autres chaussures inappropriées eu égard aux circonstances» sont prohibées au Salon bleu, où se tiennent les débats.

C’est le cas également des «jupes n’atteignant pas 7,6 centimètres au-dessus du genou, pantalons à taille basse, jeans ou bermudas».

M. Bouchard ajoute qu’une discussion est toutefois entamée au sein du Parlement étudiant depuis quelques années déjà au sujet des balises du code vestimentaire.

Règlements très clairs

Le Forum étudiant, une autre activité de simulation réservée aux jeunes du collégial et organisée directement par l’Assemblée nationale, est également beaucoup plus sévère à l’égard des jeunes Québécois qu’envers les députés.

Les règlements sont très clairs, à savoir que les participants doivent porter «veston et cravate pour les hommes, tailleur (veston, veste, chemisier à encolure non suggestive ou gilet) pour les femmes».

«Le port des t-shirts, jeans, pantalons à taille basse, minijupes, casquettes, espadrilles et manches courtes est prohibé», stipule également le document disponible sur le site du Parlement québécois.