/news/politics
Navigation

Des chefs autochtones huent Andrew Scheer

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Le chef conservateur Andrew Scheer a été conspué jeudi à Ottawa après un discours à l’Assemblée extraordinaire des Chefs de l’Assemblée des Premières Nations (APN).

 

 

Après son allocution portant notamment sur la question de la réconciliation devant les chefs autochtones, le successeur de Stephen Harper a eu droit à une période de questions. On lui a alors demandé de nommer une mesure qui le distinguait de son prédécesseur.

Il a aussi été interrogé sur les relations pas toujours positives entre les Autochtones et les gouvernements conservateurs partout au pays et sur comment il comptait s’y prendre pour regagner leur confiance.

«Je vais devoir vous demander de patienter un peu plus et d’attendre jusqu’à ce que notre plate-forme soit rendue publique», a-t-il répondu, tout en promettant qu'il y aurait des différences notables et qu’il reviendrait à coup sûr devant eux pour en discuter.

Les centaines de délégués présents dans la salle de l’hôtel Westin Ottawa se sont alors mis à le huer.

Le député de Regina—Qu'Appelle, en Saskatchewan, a toutefois assuré qu’il y aura un changement, reconnaissant par ailleurs que lors des dernières élections fédérales, la majorité des Premières Nations n’avaient pas voté pour sa famille politique.

Outre Andrew Scheer, le chef néo-démocrate Jagmeet Singh ainsi que la cheffe des verts Elizabeth May se sont adressés aux chefs autochtones, jeudi. Justin Trudeau a aussi prononcé une allocution, mardi, en plus de participer à la traditionnelle séance de questions et réponses.