/finance/business
Navigation

Ottawa et Québec injectent 290 millions $ dans la supergrappe SCALE AI

Coup d'oeil sur cet article

SCALE AI, la supergrappe des chaînes d’approvisionnement axées sur l’intelligence artificielle, a obtenu jeudi un soutien financier de 290 millions $ de la part d’Ottawa et de Québec.

Le fédéral va contribuer pour 230 millions $, les 60 millions $ restants étant allongés par la province pour soutenir notamment le laboratoire IVADO LABS de SCALE AI, qui regroupe 110 entreprises, des centres universitaires, des associations professionnelles, des incubateurs, des institutions financières et des partenaires internationaux.

Des partenaires privés devraient égaler l’argent public.

L’annonce a été faite en marge de la Conférence multipartite du G7 sur l'intelligence artificielle à Montréal, qui est en voie de devenir l’une des plaques tournantes de l’industrie de l’IA à l’échelle mondiale.

«Nous franchissons une étape importante en vue de faire du Canada un leader dans le domaine de l’intelligence artificielle et de l’exportation», a dit le premier ministre Justin Trudeau.

«Notre gouvernement a mis sur pied une stratégie ambitieuse pour assurer la compétitivité du secteur à long terme et appuyer les innovateurs canadiens, a-t-il ajouté. Je sais qu’ensemble, nous pourrons bâtir une économie basée sur l’innovation, une économie qui profite au plus grand nombre et offre à la classe moyenne des nouvelles opportunités de réussir.»

Rappelons que la création de SCALE AI a été annoncée en février dernier par le gouvernement Trudeau. Elle s’inscrit dans le cadre de l’initiative fédérale des supergrappes d’innovation, dotée d’un budget global de 950 millions $ au cours des cinq prochaines années.

«Ce financement majeur permettra de mettre en place des projets qui allient l’apprentissage machine, la recherche opérationnelle et la science des données», a dit Hélène Desmarais, coprésidente du conseil de SCALE AI, présidente du conseil HEC Montréal et présidente du conseil du Centre d’entreprises et d’innovation de Montréal (CEIM).

«SCALE AI permettra de lancer la numérisation des chaînes d’approvisionnement, qui est d’une importance cruciale pour la compétitivité des entreprises canadiennes», a indiqué pour sa part Louis Roy, coprésident du conseil de SCALE AI et président d’OPTEL.

«Grâce aux investissements des gouvernements et des partenaires du secteur, nous allons former un important réseau de talents, solidifier les liens entre les universités et l’industrie ainsi que perfectionner les compétences de la main-d’œuvre industrielle dans ces nouvelles technologies», a mentionné Pearl Sullivan, vice-présidente du conseil de SCALE AI et doyenne de la Faculté de génie de l’Université de Waterloo.

Selon le cabinet du premier ministre Justin Trudeau, ces investissements vont créer jusqu’à 16 000 nouveaux emplois et ajouter plus de 16 milliards $ au PIB canadien au cours de la prochaine décennie.