/finance
Navigation

En novembre: le taux de chômage atteint 5,4 % au Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le taux de chômage au Québec a peu varié en novembre pour s'établir à 5,4 % tandis que l’emploi a augmenté en raison d'une hausse du travail à temps plein. Au pays, le taux de chômage s’est établi à 5,6 %, le niveau le plus bas enregistré depuis 1976.

Statistique Canada a rapporté vendredi que l'emploi dans la province a crû d’environ 26 000 en novembre.

Cette création nette d’emplois stimule la vigueur du marché de l’emploi, a noté l’Institut du Québec. «Le taux d’emploi des 25-54 ans est équivalent à son sommet historique, a mentionné la coordonnatrice Anna Luu-Nguyen. Le chômage de longue durée est en baisse marquée. Point négatif, le taux d’activité est en baisse, tendance observée depuis novembre 2007.»

Sur un an, l'emploi a peu varié, selon les données de l’organisme fédéral de statistique.

«La qualité des emplois en général au Québec est toujours à la baisse sur un an, mais celle-ci est au neutre depuis quelques mois», a mentionné Mme Luu-Nguyen.

Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, le taux de chômage s’établit à 4,3 %, en recul de 0,3 point de pourcentage par rapport à octobre.

La RMR de Québec affiche pour sa part un taux de chômage de 3,8 % en novembre, en légère baisse par rapport à 3,9 % en octobre. Dans une note économique, Québec International souligne que «le phénomène de rareté de main-d’œuvre s’accélère et les employeurs ont de plus en plus de difficulté à pourvoir les postes disponibles».

Creux historique et cannabis

Au Canada, le taux de chômage a reculé de 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 5,6 %. Il s’agit du «taux le plus bas enregistré depuis 1976, année où des données comparables sont devenues disponibles», a précisé l’agence fédérale.

D’octobre à novembre, l'emploi a aussi progressé de 94 000, dopé par une hausse du travail à temps plein.

Benoit P. Durocher, économiste principal de Desjardins, a fait savoir qu’il s’agit du gain mensuel le plus élevé depuis le début de l’enquête sur la population active.

L'emploi a augmenté de 219 000 en raison d'une hausse du travail à temps plein (227 000 ou +1,5 %), et ce, au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en novembre.

«Ces chiffres historiques sont importants parce qu’on est dans une très bonne position à travers le pays. Bien sûr, il y a des défis importants, en Alberta par exemple. Ici au Québec il y a un défi avec la main-d’œuvre parce qu’on a besoin de plus de gens dans l’économie. Mais c’est une bonne chose d’avoir des défis avec ces chiffres-là», a souligné le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau.

«Il va sans dire que les résultats de l’enquête sur la population active ont largement dépassé les attentes. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour l’économie canadienne alors que la tendance de l’emploi affiche une certaine accélération depuis trois mois», a précisé M. Durocher.

L’économiste est toutefois d’avis que la hausse de novembre a été gonflée par des facteurs ponctuels. «Le mois de novembre 2018 a été plus froid que d’habitude et plusieurs régions ont connu des précipitations sous forme de neige», a-t-il noté.

Selon Statistique Canada, le nombre de travailleurs occupant un emploi lié au cannabis a atteint 10 400, en novembre, soit une hausse de 7500 ou 266 % par rapport à 12 mois plus tôt. C'est en Ontario que l'emploi dans l’industrie du cannabis était le plus élevé (environ 5700), ce qui représente plus de la moitié du total national.